JET LAG / Monde /

Séjour insolite et nuit étoilée à New York

Decoration-et-design--Hotel-Parkroyal-on-Pickering-Singapour


Design industriel arty

Paper Factory HotelEtats-Unis
À Long Island, à deux pas des adresses les plus trendy de Brooklyn, ce boutique-hôtel très industriel arty, installé dans une ancienne fabrique de papier, est un exemple parfait de réhabilitation. Le lobby vous met immédiatement dans l’ambiance?: architecture d’origine, meubles chinés et parquets de récup’ dans un décor de briques, cuir et bois… à des années-lumière de ce qui se fait dans la Big Apple. On apprécie les vastes volumes, jusque dans les chambres qui ressemblent à de petits lofts. C’est ici que le restaurant Mundo a ouvert. On y court pour goûter sa cuisine du monde, nourrie d’influences méditerranéennes et latines.
www.paperfactoryhotel.com

Pour un séjour au septième ciel

The Bryant Park Hotel – Etats-Unis
À Manhattan, entre la 5e et la 6e avenue, l’American Radiator Building est un chef-d’œuvre architectural. Derrière sa façade gothique de briques noires surmontée de dorures imaginée en 1924 par Raymond Hood et John Howells, le Bryant Park Hotel dévoile 128 chambres et suites design et high-tech. Très prisé depuis son ouverture en 2001, il ne désemplit pas. Le soir venu, les happy few se donnent rendez-vous dans les alcôves sombres de son cellar bar, ultra-chic. Ajoutons à cela le Koi réputé pour sa cuisine japonaise, et les terrasses privées pour siroter un verre aux beaux jours et admirer la vue sur Bryant Park et le tout Manhattan. Chambres à partir de 350 €.
www.bryantparkhotel.com


Nuit insolite sur les toits de Brooklyn

Bivouac New-York – Etats-Unis
Envie de dormir à la belle étoile sur le roof-top d’un immeuble en plein Brooklyn ? On a trouvé ce qu’il vous faut?: Bivouac, un campement nomade imaginé par l’artiste Thomas Stevenson, où hospitalité et convivialité rendent l’expérience inoubliable. Au sommet, sept tentes pour deux et une cantine à ciel ouvert, pas plus. Le principe ? Chacun apporte son sac de couchage et quelques victuailles à partager “entre amis“ à la table commune. Parce que Bivouac se mérite, il n’y a ni électricité, ni accès internet… ni douches. Une façon de déconnecter, le temps d’une nuit, avec le monde extérieur et de profiter de la vue à 360 degrés sur la skyline new-yorkaise, la tête dans les étoiles. Pour les baroudeurs assurément.
www.bivouacnyc.com


Dossier réalisé par Patricia Rey, Louise Raffin-Luxembourg et Faustine Le Berre