ARCHI / Visites privées /

110 m2 et de la suite dans les idées

photos-Quinquis


Créés dans un ancien local commercial de 110 m2, une chambre d’hôte, un spa et un home cinéma se sont dessinés comme un tableau à double entrée. Immersion dans un lieu délicieusement chaleureux où le bien-être réside en maître. 

En achetant leur maison au bord du lac à Sevrier, les propriétaires avaient pour projet de tirer parti du local commercial attenant à l’habitation. Leur dessein : y créer une chambre d’hôte, un spa et un home cinéma totalement privatisables pour proposer une prestation de qualité. L’aménagement devait également être facile d’accès pour profiter eux-mêmes des installations quand la chambre d’hôte ne serait pas réservée. « Malgré le manque d’ouvertures, le local totalement décloisonné laissait une belle liberté pour façonner ce tout nouveau lieu » précise Valérie Dumont Berthin, architecte d’intérieur chargée du projet.


Rénovation et aménagement : entrée en matières

Pour commencer, les ouvertures ont été modifiées. La conception d’un éclairage visant à pallier le manque de lumière naturelle a su, par sa qualité, amener un confort parfait et une ambiance modulable dans chaque pièce. La présence d’une terrasse sur l’avant du bâtiment a insufflé la création des chambres de ce côté : la porte d’entrée s’ouvre directement sur un espace nuit d’une trentaine de mètres carrés, conçu dans un style contemporain, zen et montagne. Prévu pour loger quatre personnes, le volume est agréable à circuler, séparé par une paroi coulissante qui, sans prendre de place, préserve efficacement l’intimité de ses occupants. De grands rangements ont été aménagés. Desservant les pièces d’eau, le couloir mène aux espaces home-cinéma et spa.


« Mise en zen » avec la création d’un spa

En marge des approches qui en sont généralement proposées, le spa fait montre d’originalité en offrant un véritable sentiment d’ouverture : « Pour changer, je voulais que le spa, plutôt qu’être abrité des regards, soit un épicentre de convivialité et de moments privilégiés à partager. Pour le mettre en scène, j’ai donc proposé de le semi-encastrer dans une estrade, de travailler l’ambiance et surtout, d’installer une immense baie vitrée donnant sur le couloir. En plus d’accroître la sensation de volume, cette solution remédiait au déficit d’ouvertures originel du local » souligne Valérie.


Rénovation de charme grâce à l’esprit cabane

Lové dans un espace surélevé et totalement dépourvu de fenêtre, le petit salon salle-à-manger s’illustre par son charme douillet et son style épuré. Un tel volume se prêtant idéalement à la création d’une pièce cosy où l’on se réfugie et où l’on prend plaisir à se retrouver, il s’est construit autour d’une ambiance marquée quasi exclusivement par le bois qui, en outre, lui confère son séduisant esprit cabane. L’utilisation de tonalités claires a permis de contrecarrer l’absence de lumière naturelle. Pour renforcer l’atmosphère chaleureuse, une cheminée factice a été créée et le détail poussé jusqu’à l’intégration d’un range-bûches qui parfait l’effet…


Un concentré de technicité

Là, si l’absence d’ouverture était plutôt un avantage, les impératifs techniques d’un home cinéma ont appelé un travail pointu d’insonorisation et d’acoustique. Les cloisons ont été réalisées avec du placo phonique. Les installations électriques, spots, enceintes, projecteur ont été encastrés, ne laissant aucun fil apparaître. Les matériaux de décoration jouent également un rôle d’isolant sonore : au sol, la moquette est aussi épaisse que confortable, aux murs, de la toile a été tendue sur de la mousse pour éviter l’effet de résonnance.

Caroline Lavergne