Incognito /

Superbe jeu de lignes et de volumes

Le studio Arthur Casas fait resplendir une résidence couleur sable sur l’île brésilienne de São Sebastião au cœur d’une végétation verdoyante.


Front de mer. Des auvents rétractables ont été insérés à l’intérieur de la structure, ce qui permet une entrée plein soleil lorsqu’ils sont rétractés.

À quelques heures de São Paulo se niche Praia da Baleia, une plage préservée, parfaite pour les familles en quête de calme et de tranquillité. Pour Arthur Casas, ce petit paradis en bord de mer devient le cadre propice pour imaginer les intérieurs de la JD House. Cette demeure s’étend sur près de 1 000 m2 et permet aux propriétaires -un couple et ses quatre fils adultes- de se retrouver, se reposer et recevoir leurs amis, tout en gardant un lien permanent avec la nature. Une grande travée dans le salon relie ainsi l’intérieur et l’extérieur pour mieux se fondre dans la « restinga », une végétation côtière typique.

Entre verticalité et horizontalité

Comme de coutume, l’architecte maîtrise les lignes, les symétries et les différentes hauteurs de plafond pour élargir l’espace social qui unit le salon, la salle à manger et la terrasse, laissant rayonner le soleil. Le grand escalier en bois, pièce maîtresse de la maison, relie les trois étages, jouant avec la linéarité verticale et la profondeur horizontale. À l’avant, la pergola couvre la véranda et la piscine qui permettent de contempler les eaux bleues de l’Atlantique, contrastant avec le mobilier aux tons crème. Si le rez-de-chaussée offre un prisme à la verticale, le premier étage se pare de l’exigence horizontale, avec quatre suites en plus de celle parentale. L’étage inférieur comporte une salle de jeux, une salle de cinéma, un spa et deux suites dédiées aux invités avec un jardin privatif.

Maîtrise des matières

Pierre, bois, lin, métal, velours, daim, brique de béton font partie des textures qui se fondent harmonieusement dans l’environnement. Quant au sol, il est quasiment défini par la même surface : la pierre calcaire du Mont Dore. L’ensemble est complété par le bois, comme le chêne présent dans les plafonds, les escaliers et à l’intérieur des extrémités de la salle à manger. Ou encore l’Accoya, un bois modifié, robuste, quasi-imputrescible et résistant aux intempéries du littoral, qui se retrouve dans les façades et les portes pliantes. Ainsi, à l’image de la MW à Recife, Arthur Casas, qui a étudié la neuro-architecture, reliant l’environnement bâti au cerveau humain, continue de faire vibrer d’émotion les intérieurs avec élégance, sobriété et confort.


Mobilier. Le banc vague vient de chez Etel, le canapé Shoty de chez Holly Hunt, la table en métal et pierre est conçue par Home Editions et le centre de table Tiles est signé Arthur Casas.


Salon. Un home cinéma est délimité par un meuble en bois qui ressemble à une sculpture. La lampe de fortune est de Montenapoleone et l’œuvre d’art Cumplicidade #09 est signée Túlio Pinto (Millan Gallery).  Mobilier. La table Rino d’Arthur Casas pour Etel, les chaises 905 de Montenapoleone, le centre de table Tora d’Hugo France. et le canapé Shorty de Vladimir Kagan.


Interconnecté. Le grand escalier en bois, qui relie les étages, se définit par le rythme des entretoises métalliques verticales sur toute sa longueur. Salle à manger. Les extrémités en bois permettent une ventilation naturelle et suivent l’alignement du plafond.


Couloir. La photo met en évidence ce jeu de lignes verticales, horizontales et verticales propre à Arthur Casas pour un effet de perspective et de profondeur de champ. Fraîcheur. L’étage supérieur fait la part belle à l’une des suites dotée d’une salle de bains communicante avec une vue directe sur la plage. Le tapis chenille vient de chez Nani Chinellato.


Clarté. Au cœur du salon, la lucarne à ouverture zénithale joue avec les doubles hauteurs et illumine le mur blanc suspendu, tout en faisant pénétrer la lumière naturelle. Matière. La façade est conçue en brique de béton permettant un entretien facile, en plus d’offrir un look dynamique.


Bien-être. L’étage inférieur dispose d’un spa doté d’un bain privatif et d’un sofa confortable. Allée. Depuis la plage, ce petit chemin de pierre verdoyant remonte le long de la maison, donnant accès à la piscine et à la terrasse. Arrière-cour. Vue sur les différentes suites du premier étage.

arthurcasas.com

Photos Leonardo Finotti
Texte par Nathalie Dassa


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.