Incognito /

En Australie, la terre embrasse la mer

Dans ce quartier de Sydney, les propriétaires souhaitaient communier avec leur environnement : d’abord la plage voisine puis l’horizon tracé par l’océan pacifique. Pour cela, ils ont changé de mode de vie.


La petite plage de Bronte se situe à huit kilomètres du centre de Sydney, en Australie. C’est dans ce quartier très touristique que se sont installés un couple et ses grands enfants. Pour ces clients passionnés par le design contemporain, l’équipe de Luigi Rosselli Architects a imaginé une maison à l’esthétique singulière, dehors comme dedans. À l’extérieur, les lignes courbes et naturelles visent à épouser l’environnement tissé de terre, de mer et de vert. L’entrée se niche en retrait, sous les saillies arrondies du balcon, tandis que la haute cheminée en pisé forme une imposante verticalité venant ancrer toute la structure.

Caressé par le vent

Les clients rêvaient d’un quotidien intimement lié à la plage voisine de Bronte et à l’océan Pacifique, s’étirant à l’infini. Leur cahier des charges ressemblait à un poème : « Admirer le lever du soleil dans toute son intensité, se noyer dans le tumulte du ressac, sentir la brise s’élever au-dessus de l’eau… » De coutume en Australie, l’espace de vie se positionne au niveau du jardin. Le couple a manifesté le désir de modifier ses habitudes en plaçant les pièces à vivre au niveau supérieur. Bouleverser les usages représentait la seule solution pour optimiser la vue sur la planète bleue tout en s’éloignant des bruits de la rue.

Gommer les obstacles

Pour Luigi Rosselli, le coeur du projet a consisté à effacer les frontières entre la terre et l’eau. L’architecte a conçu la bâtisse de manière à concrétiser cette aspiration à l’aide de grandes ouvertures vitrées pour attirer le souffle de la mer, des puits de lumière pour éclairer les pièces et des écrans coulissants pour contrôler l’accès du soleil. Grâce aux qualités hygroscopiques de l’argile, les murs en terre crue jouent un double rôle : fournir une masse thermique et un effet rafraîchissant. Quant au toit végétalisé, il renforce la présence de la verdure au sein de la propriété. Le style de vie naturel et fluide recherché par les propriétaires se reflète à la fois dans l’esthétique et le choix des matériaux. Pisé, bois et fer confèrent à la maison un ADN unique. 


Parti pris. L’architecte a voulu créer un contraste entre le toit plat aux contours arrondis et la verticalité de la grande cheminée. Ouverture. Le balcon et son garde-corps se parent de lignes courbes. Une trouée dans l’avancée du toit apporte de la lumière. Bleu. Le balcon offre une perspective magnifique sur la petite plage de Bronte et l’océan Pacifique à perte de vue. Forge. Pièce maîtresse de la demeure, l’escalier hélicoïdal a été créé par les artisans forgerons de Ganci Blacksmith et Steel Design. Cercle. Des luminaires suspendus à un puits de lumière circulaire permettent d’éclairer le premier étage situé sous les toits. 


Pare-soleil. Soigneusement ouvragés, des écrans en métal coulissants visent à maîtriser l’entrée du soleil dans la maison. ADN. L’escalier et les éléments en fer forgé réalisés artisanalement confèrent une identité forte à l’habitation.


À midi. Pour la pause méridienne, la famille s’installe sur les tabourets de bar Iva stool de Grazia&Co. La cuisine revêt un placage en chêne.


Le soir. Au premier niveau, le dîner s’organise autour des chaises Featherston Scape de Grazia&Co et de la table ovale de Neri & Hu. Qué bello. Le charme italien opère dans l’espace de vie avec son sol en carreaux de porcelaine (modèle HSV 10 Terrazzo de Teranova). Habitude. Les propriétaires ont bousculé leur mode de vie australien en plaçant le coeur du foyer au premier étage.


Sur mesure. Le client a confié la réalisation du canapé prune à Arte Sofas et l’atelier Mokum. Un pan de mur s’habille de bois. Côté jardin. Outre des chambres, une buanderie et un spa, le rez-de-chaussée abrite un coin repas muni de chaises fabriquées à Bali. 


Flore. Le jardin présente une diversité de végétation locale qui s’adapte à un climat parfois marqué par la sécheresse. Inspiration. Là encore, un sol aux accents de l’Italie, pays natal de l’architecte qui a conçu la maison, Luigi Rosselli. Terre. Dans cette chambre, un mur en pisé. Un matériau que l’on retrouve notamment sur la cheminée extérieure.

Texte Nathalie Truche
Photos Prue Ruscoe 


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.