ARCHI / Incognito /

À Prague, le chic des années folles

L’appartement se niche à Dejvice, un quartier cossu de la capitale. Après transformation, l’endroit respire le panache des années vingt, période de construction de l’immeuble.

Proche du centre de Prague et de grands espaces verts, Dejvice est un secteur résidentiel et relativement luxueux. Le visage du quartier a pris forme au début du XXe siècle, sous la houlette de l’illustre architecte polonais Antonín Engel. Cent ans plus tard, c’est dans cet environnement très prisé que le studio No Architects a été sollicité pour rénover un appartement de 100m2. Au regard de la configuration étriquée des lieux, la transformation relevait du défi : autour d’un espace défraîchi défilait une série de pièces longeant un mur et reliées par un hall sombre. Les concepteurs ont alors décidé de tirer parti de cette vue rectiligne de seize mètres de long.

Lignes simples et tons clairs

Le cœur du foyer s’établit à présent autour du coin salon aménagé sous les bibliothèques, de la cuisine et de la salle à manger tandis que les chambres se positionnement aux extrémités du long espace. Bien que directement reliée à la pièce à vivre, la suite parentale conserve son intimité avec son dressing et sa vaste salle de bains bâtie sur l’ancien couloir. Parmi les importants travaux réalisés, figure le remplacement de fenêtres et des revêtements au mur et au sol. L’élégance des lieux est rehaussée par la simplicité des lignes, les tons clairs, les surfaces lisses – comme les placages de chêne – et vernies.

Le coin salon peut être prolongé par un matelas caché derrière un appui-tête sous les bibliothèques pour devenir un espace de couchage.

Du laiton pour une note rétro

L’intérieur de l’appartement reflète aujourd’hui l’empreinte architecturale du bâtiment et la période artistique à laquelle il a été conçu. Les cache-radiateurs font écho aux motifs de l’escalier de l’immeuble, les montants de porte pointus rappellent les murs en stuc entourant les fenêtres et la tapisserie s’inspire du design de l’entrée commune. La présence du laiton, que l’on retrouve par touches sur les plinthes, les pieds de table et les meubles, vient parfaire l’ambiance rétro

L’équipe de No Architects a voulu aborder la rénovation « de manière créative et différente ».

www.noarchitects.cz

Texte : Nathalie Truche
Photos : Studio Flusser


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.