Incognito /

Transcender l’horizontalité

Le studio Arthur Casas a repensé l’un des appartements d’un bâtiment conçu par l’architecte moderniste Gil Borsoi à Recife, au Brésil, qui offre une vue imprenable sur l’océan.


De São Paulo à Rio de Janeiro, de New York à Tokyo et Paris, le cabinet d’architecture brésilien Arthur Casas imagine de plus de vingt ans des environnements à la fois modernistes, contemporains et cosmopolites pour des intérieurs chaleureux, empathiques et flexibles. Une philosophie de pensée où même les verticales sont rompues à l’exigence horizontale. L’appartement « MW » va dans ce sens avec sa ligne épurée et émouvante. Le studio a réimaginé le design de cet espace de 420 m2 pour un couple et leur fille. Situé au dernier étage d’un immeuble conçu par l’architecte Acácio Gil Borsoi, qui a contribué à la diffusion de l’architecture moderne dans les années 1970 et 80, cet intérieur surplombe Recife, l’une des villes les plus touristiques du pays, surnommée la « Venise brésilienne ».

Front de mer

L’attrait culminant, c’est sa vue à couper le souffle qui donne sur la plage urbaine de Boa Viagem, protégée par des récifs naturels. La vue panoramique sur l’horizon bleu de l’Atlantique maintient ainsi l’intimité dans l’espace social composé des salons, de la salle à manger et de la terrasse latérale. Elle joue pleinement avec cette horizontalité propre à la signature d’Arthur Casas. Les murs parallèles, les fenêtres rectangulaires, les étagères et une partie du mobilier, tels que les tables basses et les fauteuils, renforcent cet allongement de l’espace. À l’opposé, les meubles incurvés viennent briser cette rectitude, quand les œuvres d’art et les éléments décoratifs apportent légèreté et mouvement.

Perception émotionnelle

La proximité de l’océan et le climat tropical ont également conduit le studio à choisir des matériaux « froids et résistants », comme le sol en terrazzo, les murs et plafonds peints en ciment, le panneau en bois cannelle. Quant au reste des pièces, les espaces sont constitués de trois chambres, deux salles de bains attelantes, un bureau et une cuisine avec un coin petit-déjeuner. Si la culture endogène est mise en valeur, les éclairages et la lumière naturelle jouent aussi un rôle essentiel dans l’atmosphère. Toute la beauté de cette rénovation émane de l’espace social qui se dore lorsque les rayons du soleil caressent les pièces aux coloris puce, donnant une sensation douce, chaleureuse et apaisante.


Échappées. Avec un long banc qui borde la fenêtre et sa petite et grande table triangulaires signées Arthur Casas, ce petit espace gourmand donne des airs de mini yacht à domicile.


Salon de rêve. Les murs peints en ciment imitent la texture des poutres et des piliers apparents, contrastant avec le panneau en bois cannelle qui comprend en son sein des placards intégrés.


Perspective. Le magnifique coucher de soleil réchauffe et dore l’espace social, bercé par la ligne d’horizon.


Harmonieux. Le mobilier est signé Arthur Casas (canapés Ela et Fusca, lampe Breaco) et par des designers de renom, comme Ricardo Fasanello (Fauteuil Sphere) et Nani Chinellato (tapis Acqua).


Éclairage. L’appartement est doté de lampes intégrées et de LED dans des tons chauds, notamment au plafond, créant une lumière confortable et naturelle. Terrasse. L’aménagement paysager latéral continu aux salons veille à assurer l’intimité. Convivial. L’espace social s’ouvre avec la salle à manger. La table Cubo Libre vient de chez Etel et les chaises Max sont conçues par Arthur Casas.


Art. Les peintures et les sculptures font partie de la collection d’art populaire brésilien, comme Veríssimo ou encore Dona Irineia. Fluidité. Toute la circulation a été pensée pour offrir confort et accessibilité. Matière. Les textures des tissus, des tapis et des rideaux procurent une sensation feutrée et cosy.


Objet. Cette poignée de porte a été spécialement conçue par Arthur Casas. Hauts plafonds. Avec une volumétrie pleine de mouvement, le défi était d’envelopper les poutres apparentes de boiserie et de permettre aux différents espaces de s’intégrer en gardant leur zone privée. Chambre. La suite parentale très lumineuse comprend une salle de bains communicante. Le fauteuil R vient de chez Etel et la lampe Emiliano est signée Arthur Casas.

arthurcasas.com

Crédits photos Fran Parente
Texte par Nathalie Dassa


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.