Dans le monde /

La Cheneaudière : le bois en hôte d’honneur

Quand on arrive à La Cheneaudière, nichée dans les forêts vosgiennes, l’architecture typique de la bâtisse principale et la décoration extérieure donnent le « la ».

Dans cette maison familiale fondée en 1973, Mireille François et son fils Nicolas Decker assurent le fonctionnement. Complémentaires, ils n’en restent pas moins unis dans leur vision de l’esthétisme. Leur prédilection ? Le bois. Diverses essences parent les espaces. Le petit-déjeuner, élu comme l’un des meilleurs d’Europe, se prend dans une salle ouverte sur l’extérieur et dotée de boiseries datant de la fin du XVIIIe siècle. Pour les dîners, autre ambiance. L’intimité des tables est respectée par un jeu de banquettes. Des troncs de bouleaux, des forêts voisines, deviennent des paravents. Les tonalités, les chaises réalisées par des designers italiens,
la délicatesse de la vaisselle tournée à la main par une potière voisine… tout est pensé pour profiter sereinement d’un dîner de haute volée.


Lâcher prise

Toutes les chambres et les suites sont différentes. Elles portent l’empreinte de Mireille François qui voue un soin particulier à leur décoration, par le choix des matériaux, des couleurs et des matières. Autre lieu phare, le spa, fleuron de la Maison. Dans la kyrielle de salons et autres lieux dédiés au bien-être, ici aussi, le végétal s’invite. Etrangement, il ne lasse pas. Il a trouvé sa place. Origines, formes, coloris et patines
se marient pour apporter chaleur et confort. La Cheneaudière n’est pas un hôtel de montagne, ni de campagne, c’est un 5 étoiles différent,  où l’on sait, avec subtilité, marier la convivialité du bois à des touches plus contemporaines.


Valérie Blanc
www.cheneaudiere.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.