Dans le monde /

Villa Nai 3.3, le luxe écologique

Ce nouvel hôtel haut de gamme célèbre la pierre de taille, l’olivier et la beauté organique sur l’île de Dugi Otok en Croatie.

Voilà une bien belle adresse à ajouter sur la liste des bijoux rares d’architecture organique. L’hôtel porte le nom de son huile d’olive dalmate « Nai 3.3 », certifiée biologique, reconnue et primée dans le monde. Ce bâtiment géométrique atypique, membre des Leading Hotels of the World, se distingue par ce décor naturel situé au milieu d’une oliveraie de 40 000 m², vieille de cinq siècles. Les origines du nom viennent du nombre de jours où il neige dans cette région insulaire, à savoir en moyenne 3.3 par an. Des conditions climatiques idéales pour une récolte abondante, et l’occasion parfaite pour Goran et Nives Morovic, les propriétaires de ce patrimoine familial, de construire ce boutique-hôtel grand luxe afin de développer leurs activités. Ce havre de paix propose ainsi huit logements semi-enterrés sur une colline de l’île de Dugi Otok, au cœur de la Dalmatie, entourée d’un parc naturel, de plages, de falaises, de forêts de pins et de chênes d’Alep.

Fusion avec l’environnement

Le concept du bâtiment a été confié à Nikola Bašic, architecte croate et fameux créateur de l’orgue marin à Zadar dont les tuyaux produisent de la musique selon la force des vagues. Les cinq chambres et les trois suites sont construites à partir de pierre excavée de l’oliveraie séculaire et réutilisée sur cinq kilomètres de murs intérieurs et extérieurs, protégés par l’UNESCO. Tout, des deux piscines d’eau de mer au sauna et spa, des deux restaurants au lobby-bar, du mobilier design de Giorgetti au linge de lit de Frette, est en phase avec la nature. Mais ce qui fait davantage le cachet de la villa Nai 3.3, c’est sa forme en proue de bateau via ses terrasses spacieuses qui donnent vue sur les plantations et la mer Adriatique. Ce refuge de classe énergétique A+, enserré de plantes méditerranéennes et de jardins de légumes et d’herbes, se fait ainsi d’une spectaculaire discrétion au cœur d’un territoire oléicole naturel et historique.

villanai.com

Crédits photos Damir Fabijanic I Tom Dubravec
Texte par Nathalie Dassa


Les commentaires sont fermés.