Dans le monde /

Le domaine de Baumanière, enchantement provençal

Au pied des Baux-de-Provence, un parc de vingt hectares abrite une institution hôtelière et gastronomique constellée d’étoiles.

Dans une nature luxuriante, le domaine 5* de Baumanière propose cinq lieux de vie se distinguant chacun par une ambiance unique. L’Oustau, bâtisse historique du XVIe siècle, se déploie dans un paysage sauvage et paisible. À 500 mètres environ, adossée à la colline, La Guigou, joli petit mas provençal de 5 chambres, repose au milieu des oliviers et offre une vue magnifique sur le village des Baux de Provence. Un peu plus loin, à 900 mètres, se niche le Manoir, grande bastide du XVIIIe siècle cernée d’arbres bicentenaires et d’eaux vives. Son charme ? 13 chambres et salons donnant sur un poétique écrin de roses blanches. Au cœur d’un splendide jardin, deux mas – Carita (14 chambres) et Flora (12 chambres) -ont été pensés comme des espaces préservés et harmonieux. Le décor magique contribue à cultiver la convivialité, composante chère à la famille Charial qui entretient le domaine de Baumanière depuis plus de soixante-dix ans.

Le terroir sublimé  

Parallèlement aux 54 chambres, deux tables convient à un fabuleux voyage gastronomique. D’abord L’Oustau de Baumanière, le prestigieux restaurant de Jean-André Charial (deux étoiles Michelin), où le chef Glenn Viel jongle entre tradition et modernité. Le jeune talent de 39 ans conjugue avec maestria les plats historiques de la maison à une créativité actuelle. À La Cabro d’Or, restaurant provençal, le chef Michel Hulin invite à la dégustation d’une cuisine franche et raffinée qui encense le terroir par une déclinaison de mets à l’huile d’olive si aromatique de la vallée des Baux.

Élégance, respect et mise en valeur des produits représentent les fondements d’une cuisine qui s’appuie sur un réseau de producteurs locaux, bio pour la plupart, et du potager maison. Un jardin où Jean-André Charial collectionne amoureusement tomates, herbes aromatiques, courgettes, petits pois, haricots… offrant ainsi aux chefs de L’Oustau de Baumanière et de La Cabro d’Or de savoureux trésors introuvables sur les marchés.

Bercé dans un cadre bucolique, le domaine de Baumanière ouvre une parenthèse hors du temps que l’on ne voudrait jamais refermer…


www.baumaniere.com

Texte : Nathalie Truche
Crédits photos : Virginie Ovessian, L. Parrault, David Audema, Johan Meallier, G Gardette, P. Schaff, M. Cellard


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.