Accueil / ARCHI / Incognito /

Au Portugal, ciel et eau intramuros

Après restauration, la maison de ville au charme désuet est devenue une forteresse regorgeant de lumière. À trente kilomètres de Porto, une bulle d’intimité percée de toutes parts. 

Au centre de Santo Tirso, dans une zone urbanisée, se trouve une habitation coincée entre les bâtisses voisines. Avant d’emménager, les nouveaux propriétaires désiraient un lieu où leur vie privée serait préservée et matérialisée par des limites. Une demeure qui serait à la fois flexible, sensible et surprenante, autant dans sa configuration et que dans son esthétique. L’agence d’architecture Pema Studio a réinterprété la conception de la maison de ville traditionnelle avec son entrée côté rue et sa cour intérieure. La rénovation s’est traduite par l’édification d’un bloc massif qui se détache des riverains et suit le contour du terrain. Ce faisant, les vides se sont dessinés naturellement, il ne restait qu’à y loger un patio, des allées, une courette, un jardinet et une piscine. Entre forteresse et oasis, l’habitation a trouvé son équilibre, offrant à ses occupants intimité et rapport constant avec le ciel. 

Culture. Pour capter la lumière et aérer l’espace, Pema Studio s’est inspiré des codes de l’architecture islamique. 

L’inénarrable toucher du bois

La façade côté rue constitue l’un des rares éléments à avoir été conservé. La restauration a cherché à réduire l’impact visuel de la bâtisse et à maintenir sa cohésion avec le tissu urbain. À l’intérieur, le choix des matériaux et des couleurs s’est aligné de façon intuitive aux intentions générales du projet. Les teintes claires visaient à éviter les contrastes avec la peinture blanche des remparts extérieurs et à générer un sentiment d’uniformité volumétrique. La plasticité du lieu, chère aux clients, a été obtenue grâce à quelques murs parés de leur pierre d’origine et au marbre Estremoz recouvrant les terrasses et les bords de piscine. Au cœur du foyer, l’omniprésence du chêne remplit deux fonctions essentielles : d’abord caractériser et délimiter les espaces, ensuite produire la sensation de confort et l’incomparable toucher du bois. Bien malin celui qui devinerait les trésors que recèle la maison forte de Santo Tirso. 

Cohérence. Considérés comme un volet indissociable du projet d’architecture global, tous les meubles fixes ont été conçus par Pema Studio. 

Auréole. Le salon est éclairé par la fine et aérienne suspension Donut Slim 5507 de Tromilux. 

Artisanat. Imaginé par Pema Studio, le tabouret 33 présente une triple fonction : assise, rangement et table d’appoint.

Luxe. Un élégant marbre Estremoz habille les terrasses, les bords de piscine et les finitions supérieures de la bâtisse.

Charme. Dans un décor principalement blanc, les murs en pierre d’origine apportent leur part de caractère à la rénovation.

Trouées. Situé sur une parcelle urbaine, le lieu devait combiner l’intimité des occupants et de larges ouvertures vers le ciel. 

Optimisation. L’architecte Tiago Pedrosa Martin a tiré le meilleur parti des extérieurs en les dotant d’une piscine, d’un jardinet et d’un patio.

pemastudio.pt

Texte Nathalie Truche

Photos Ivo Tavares Studio


Auteur : Emma Garczarek

Date de publication : 21 avril 2023

Date de la dernière mise à jour : 30 mars 2023


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.