°° BLOG °° / °° Incognito °° /

À Montréal, une maison aux contrastes saisissants

La Maison du Parc est une réalisation au cachet élégant et puissant dont la mise en scène soignée propose une vision atypique de l’hospitalité.


Grignotage. La construction d’une terrasse et de la piscine a pu être possible en réduisant la surface intérieure de l’habitation.

Habitée par un couple qui aime recevoir, la résidence a été conçue pour ses occupants et pensée pour ses invités. L’équipe montréalaise de SHED architecture ont signé là un chef d’œuvre à différents égards. Dès le seuil de l’entrée, la courbe envoûtante de l’escalier auréolé d’un puits de lumière happe le visiteur dans un univers graphique subtil. La force du marbre, les tonalités monochromes et le minimalisme du décor confèrent au lieu un raffinement brut à la beauté froide.

Fluidité et mystère

Le caractère chaleureux de l’habitation se révèle au gré du parcours : en empruntant les couloirs, en respirant les espaces, les occupants et leurs convives se sentent enveloppés d’un cadre précieux et unique. Dans la cuisine, comme dans les salles de bains, le mobilier s’intègre au décor sous forme de blocs monolithiques élaborés telles des sculptures. L’emploi de parois translucides, dans le cellier par exemple, et de portes coulissantes et battantes apporte de la fluidité au lieu et renforce l’impression de mystère tout au long de la visite. S’inspirant des toilettes de grands restaurants, la salle d’eau située du sous-sol accueille les convives dans un cadre à la fois sophistiqué et surprenant.

La maison aux deux visages

En réduisant la surface du bâtiment d’origine, les architectes de l’agence SHED ont fait apparaître  des espaces de vie extérieurs. Avec sa façade entièrement vitrée, l’arrière de la maison arbore un visage très contemporain tandis que l’avant de l‘habitation conserve son aspect traditionnel, si typique de Montréal. Les pièces sont définies en fonction de leur typologie et par l’utilisation de matériaux qui affichent des frontières franches. Quant aux ruptures de tonalités, elles créent des contrastes saisissants qui happent le regard. Héritage de son passé de maison bourgeoise, l’élégance naturelle du lieu associée l’audacieuse conception invite les résidents et les convives à la contemplation tout au long de leur parcours.


Recto-verso. L’avant de la maison a conservé son visage traditionnel. Nul ne saurait deviner l’aspect contemporain de la façade arrière.


Récompense. La Maison du Parc a été nommé projet lauréat du Prix d‘excellence en architecture/Aménagement intérieur 2019 de l’Ordre des architectes du Québec.
Durables. Cette réalisation se démarque par ses aménagements fonctionnels et résolument contemporains et par l’utilisation de matériaux durables et classiques.


Monolithes. Dans la cuisine, comme dans les salles de bains, le mobilier s’intègre au décor sous forme de blocs monolithiques.


Désir. Souhaité par les propriétaires, le contraste saisissant entre le blanc et le noir est un fil conducteur dans toute la maison.


Accueillante. Loin de proposer une œuvre hermétique, l’architecture se veut invitante et chaleureuse par ses attentions et ses détails soignés.


Inspiration. Le design de ce surprenant espace toilettes réservé aux invités s’est inspiré des pièces d’eau de grand restaurant.  


Piliers. Ouverture, lumière et alignement sont les éléments fondateurs de ce projet réalisé par le studio d’architecture SHED.

lashedarchitecture.com

Texte Natalie Truche avec V2com
Photos © Maxime Brouillet



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.