°° BLOG °° / °° Incognito °° /

À Montréal, une maison conjugue son histoire au présent

C’est une double mission qui incombait aux architectes québécois : ouvrir l’habitation vers l’extérieur et valoriser les attributs qui confèrent au lieu un charme d’antan.


Salem Architecture a accompli la rénovation complète et le réaménagement de cette résidence au cachet historique située avenue Courcelette, au centre de Montréal. L’objectif principal visait à optimiser le lien entre l’intérieur et la grande cour extérieure, tout en mettant en valeur des éléments datant de 1947, année de construction. Dans cette optique, l’espace de vie a été ouvert de manière à ce que la cuisine se prolonge sous une marquise installée en façade arrière, côté sud. Ce vaste abri présente deux fonctions : elle contribue à diminuer l’apport solaire en été tout en offrant aux occupants un lieu couvert en plein air. La lumière naturelle fait son apparition dans la pièce à vivre grâce à des ouvertures supplémentaires créées dans les cloisons. La fluidité de l’aménagement intérieur du rez-de-chaussée est ainsi rehaussée par ce surplus de luminosité. L’agencement extérieur, établi en zones distinctes, offre aux propriétaires la possibilité de vivre plusieurs  expériences et ambiances. Ainsi, le salon encastré et abrité par une toile rétractable, se mue en un cocon chaleureux qui propose un angle de vue différent sur la cour et sur les vieux arbres parsemant le terrain.

Courbes architecturales

L’architecte Jad Salem, en collaboration avec le client, a veillé à ce que la transformation de la résidence respecte le caractère originel du site. Chaque intervention a donc été conduite de façon à valoriser des détails datant de la construction initiale de la maison. Par exemple, les nouvelles ouvertures en arche reprennent les mêmes lignes que le bâti existant. Le garde-corps de l’escalier central a été traité de manière minimaliste afin d’attirer l’attention sur toutes les courbes architecturales qui l’entourent, qu’elles soient au mur ou au plafond. Le plancher initial – marqué par les caractéristiques de son essence et de son passé – a pu être conservé à certains endroits. Dans d’autres pièces, une méticuleuse recherche dans la palette des teintes a mené à la finition parfaite pour harmoniser l’ancien et le nouveau parquet. Le bois revient également sur le sol de la cour arrière, se juxtaposant sobrement à la pierre d’origine de la bâtisse. Quant aux pierres enlevées pour placer les portes coulissantes vitrées, elles ont aussi été conservées afin de pouvoir réapparaître  dans un éventuel projet d’agrandissement. La maison Courcelette n’a pas écrit son dernier chapitre !


Ambiances
L’aménagement extérieur a été conçu en zones distinctes afin d’offrir aux propriétaires des perspectives différentes.

Ouverture
Un des objectifs principaux du projet consistait à prolonger l’espace de vie vers l’extérieur. Mission accomplie grâce à cet abri couvert agencé avec goût.


Harmonie

Le parquet d’antan a pu être conservé dans certaines parties de l’habitation. Dans d’autres pièces, le nouveau plancher affiche une finition qui se marie harmonieusement avec l’ancien.


Histoire

Les éléments d’origine confèrent une identité unique à la maison. Les ouvertures créées en arche viennent en écho aux lignes courbes datant de 1947.


salemarchitecture.ca

Texte : Nathalie Truche avec V2com
Crédit photo : Phil Bernard



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.