Incognito /

L’art de l’éco-habitat en plein cœur du désert californien

La « Cowboy Modern House » fait partie des joyaux de la vie écoresponsable, fusionnant avec le paysage de l’Ouest américain dans un respect total de l’environnement.


Cette habitation a de quoi faire rêver. Sise au cœur du désert de Mojave dans le sud de la Californie, près de Pioneertown et du parc national de Joshua Tree, elle est l’œuvre de Jeremy Levine pour sa famille. L’architecte a fondé son cabinet en 2002 à Los Angeles pour des projets durables. Cette résidence secondaire de 111 mètres carrés (1 200 square feet) en est le fruit. Vibrante d’une énergie tellurique, elle puise dans l’imaginaire de l’Ouest américain, entouré de mesas, de montagnes et de végétation basse. Sa particularité est d’avoir été bâtie sur un terrain hors réseau d’électricité, sans eau potable, ni aqueduc ni égout. Pour ce faire, il s’est entouré d’un géologue et d’un biologiste pour ne pas abîmer l’écosystème désertique fragile et s’assurer qu’aucune espèce ne soit déplacée.

Conditions météorologiques extrêmes

À une altitude de 1 463 mètres (4 800 feet), cette région connaît des changements de température caractéristiques tout au long de l’année. Si la durabilité est une force motrice de la conception, l’ombre, le soleil et le vent restent des éléments fondamentaux. L’architecte a ainsi placé et orienté sa maison sur un chemin de brise du canyon pour minimiser le gain de chaleur solaires, captant le flux d’air frais pour qu’elle se refroidisse naturellement. Elle est également dotée d’un système zéro déchet, ce qui inclut le recyclage des eaux grises, l’installation de panneaux solaire et l’utilisation d’acier léger et de bois patiné/récupéré typique des anciennes granges et cabanes du désert. Des matériaux qui s’avèrent plus tolérants à la variabilité climatique.

Bain de lumière

Résilience, énergie, écologie, eau, ressources sont ainsi les maîtres-mots de cette magnifique « Cowboy Modern House ». En son sein, deux chambres aux extrémités, deux salles de bains et une grande pièce décloisonnée pour le salon, la salle à manger et la cuisine. La lumière naturelle inonde les intérieurs grâce aux larges fenêtres à portes coulissantes, s’ouvrant sur un porche spacieux, pour des vues panoramiques à 360°. Le mobilier design concilie à merveille l’approche old west au style moderniste dans des tons en concordance avec le paysage. Pour Jeremy Levine, c’est une escapade aventureuse à quelques heures de Los Angeles, une parfaite petite « retraite dans le désert comme antidote urbain ».


Fusion. La maison se fond parfaitement dans la topographie. Son toit en appentis fait écho aux montagnes rocheuses pour des performances photovoltaïques optimales.


Open space. Les teintes du mobilier puisent dans le paysage et sont composées de gris, de brun et de vert désaturés avec des touches de couleur issues des fleurs rouges et violettes du désert.

Salon. Les canapés et le fauteuil en cuir de chameau ainsi que les tables en bois rustique définissent le salon et la salle à manger. Au sol, du béton poli. Au plafond, des conduits métalliques apparents.

Repas. La cuisine borde un pan de mur de la grande pièce. Le comptoir est signé Ceasarstone. Le four, le réfrigérateur et le lave-vaisselle viennent de chez KitchenAid.

Air. La grande pièce (salon, salle à manger, cuisine) est inondée de lumière. Les ventilateurs de refroidissement au plafond et les portes en verre coulissantes laissent passer la brise qui traverse le canyon.


Repos. La chambre principale est à l’extrémité de la maison, avec des portes vitrées donnant sur le patio. Le lit king size donne vue sur les terres arides et rocailleuses.

Rafraîchissant. Une salle d’eau est située à proximité de la grande pièce. La vasque est en porcelaine de la collection Elanti. Les carreaux gris en céramique sont signés Ivy Hill Tile.


Convivial. Les surplombs du toit réduisent les apports solaires et forment un porche sur trois côtés, avec 92 m2 (1 000 sq ft) d’espace couvert pour les grillades, les repas et la détente en plein air.

Détente. Les chaises et la table de foyer, dont les pieds s’inspirent des pattes des lièvres à queue noire (jackrabbit) originaires de la région, sont conçues par Jeremy Levine Design.


Bien-être. Un chemin d’escalier mène à un spa chaud et à une baignoire cowboy à eau froide, inspirés des auges pour le bétail du Far West. Coefficient de relaxation ? Optimal !

Éclairage. Les lumières extérieures sont activées par des détecteurs de mouvement s’adaptant au coucher du soleil.

Obscurité. Le patio invite chaleureusement à profiter de l’instant et à observer les étoiles à la nuit tombée.

Seul au monde. La maison la plus proche est à 16 kilomètres (40 acres) cachée dans le paysage.

Eau. Un puits et une fosse septique avec un champ d’épuration ont été installés. L’eau filtrée est utilisée pour les usages ménagers. Les eaux grises (éviers, douches, machine à laver) sont recyclées pour l’irrigation.

https://www.jeremylevine.com/

Photos Lance Gerber
Texte Nathalie Dassa


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.