ARCHI / Visites privées /

À Talloires, une villa sans frontières


La demeure nichée sur les hauteurs de Talloires a été rénovée de manière à créer une connexion avec son environnement. Mieux, son intérieur embrasse le paysage.

D’une superficie initiale de 240 m2, l’habitation a été totalement restructurée par sa propriétaire, architecte d’intérieur de profession. « J’ai imaginé tout le concept de la maison, du premier coup de crayon à la réalisation : la disposition, la structure, l’extension à 400 m2, les matériaux, les façades, la toiture, explique Marjan Ertefai. J’ai conçu les intérieurs comme les extérieurs : de la piscine à l’aménagement paysager. En faisant l’acquisition de cette bâtisse située sur la rive est du lac d’Annecy, l’architecte d’intérieur a voulu que les pièces à vivre fusionnent avec l’extérieur. Cette grande voyageuse américano-iranienne aime s’imprégner des cultures et se nourrir des rencontres qui ont jalonné sa vie à l’étranger. Son esprit cosmopolite se reflète dans chaque recoin du projet de rénovation qu’elle a baptisé Borderless : sans frontière.

Prolonger les extrémités du U

À l’origine, la structure de l’habitation formait un dédale de pièces sombres disposées en un U peu profond. Tout en conservant l’intégrité de l’architecture initiale, Marjan a entrepris d’aérer l’intérieur : « J’ai démoli tous les murs non structurels, enlevé les faux plafonds et prolongé les extrémités du U. » Aujourd’hui, chaque pièce dispose du volume nécessaire à la respiration. Dans son optique d’ouverture, la propriétaire sépare les espaces de vie du coin nuit en fonction du mouvement du soleil. La piscine, construite dans la cour centrale, apparaît dès lors comme un prolongement de l’espace de vie.

Le béton ciré quasiment partout

À la disposition particulière de la villa et son niveau de plain-pied se sont greffées de vastes ouvertures vitrées pour créer la connexion avec l’extérieur tant recherchée par l’occupante. Le lien est renforcé par l’utilisation de béton ciré sur le sol de chaque pièce. En se fondant avec le paysage, « la maison permet de vivre la nature de manière intime, explique l’architecte d’intérieur. Quand il pleut, on entend le merveilleux son des gouttes de pluie sur le toit en zinc. Quand il neige, on sent le flux des flocons à travers les baies vitrées. Quand vent souffle, les roseaux dansent dans les airs et le jardin ressemble à des rizières. »

Laisser courir le regard

Les teintes puisées dans une palette naturelle visaient à projeter le regard dehors. « Je souhaitais que l’oeil ne se laisse pas distraire par une couleur, qu’il se sente libre », indique Marjan. Dans le même objectif, les aménagements et le mobilier ont été sélectionnés de manière à cohabiter avec l’architecture et l’environnement. « J’ai choisi d’associer des meubles classiques aux formes souples et apaisées à un mobilier contemporain, pour atténuer l’atmosphère déjà anguleuse de la maison. » En faisant tomber les frontières, « il est possible de voir à travers la maison, poursuit-elle. Les pièces se mélangent les unes aux autres, l’intérieur se mêle à l’extérieur. »



Design
Située à l’extrémité de la piscine, la deuxième terrasse s’habille entièrement avec du mobilier de Patricia Urquiola pour B&B Italia.


Signatures
Quatre pièces hyper design : suspension Ambassador de Mark Brazier-Jones, chaises tubulaires de Ludwig Mies Van der Rohe, sofa multicolore de George Nelson et table de Paul Evans.

Exception
Ce long corridor vitré est le seul espace de la maison à ne pas revêtir de béton ciré au sol.

Vue magique
Ce petit recoin tranquille offre un fabuleux panorama sur les roselières du jardin et le lac d’Annecy.


Chaleureux
Un espace lecture réchauffé par une cheminée Focus, le sofa capitonné Redondo de Patricia Urquiola et le généreux fauteuil Soriana de Tobia Scarpa.

Stylé
Un salon plein de charme avec L’oeil (table basse de Pierre Chapo), Amphys (sofa de Pierre Paulin) et les fameuses chaises de Gio Ponti.


Raffinement
Une salle de bains ultra design servie par une baignoire Spoon XL chez Agape et la suspension Venini.

Contraste
Du noir pour trancher avec les teintes claires qui parent ce grand coin douche. Des cornes de vaches africaines en déco.

Cosy
Dans cette maison de plain-pied, seule la chambre parentale et sa salle de bains se nichent sous les toits.

marjan-ertefai.com

Texte Nathalie Truche
Photos Alexandre Gendron, Sue Barr