ARCHI / Architecture /

Maison biophilique à Amsterdam


La réalisation du bâtiment composé de deux duplex de 120m2 chacun s’appuie sur le concept de biophilie, l’amour de tout ce qui est vivant. Bois, acier et verre constituent les principaux matériaux de construction. 

Freebooter (flibustier) est un petit immeuble situé au centre de l’île de Zeeburgereiland à Amsterdam, tournée vers le fleuve Ij. Touché par le concept de biophilie, l’architecte et fondateur de l’agence GG-loop, Giacomo Garziano, entend « imaginer des villes et des maisons qui respectent les habitants et l’environnement, recréant le lien entre les deux dans le processus. » Pour concrétiser sa vision, le professionnel s’est entouré d’artisans et de menuisiers avec qui il a élaboré une structure hybride CLT en bois lamellé-croisé et acier. Un processus de préfabrication en atelier a généré un temps de construction exceptionnellement rapide de trois semaines pour les quatre étages, le projet complet ayant abouti en six mois.

Optimisation de la lumière

L’agence GG-loop a conduit une étude sur l’ensoleillement de la façade, de manière à définir le positionnement des lames en bois. Les paramètres obtenus ont ainsi permis d’optimiser l’entrée de la lumière naturelle, tout en conservant un niveau adapté d’intimité dans chaque duplex. Proche de zéro, la consommation énergétique du bâtiment résulte de la combinaison de multiples éléments : 24 panneaux solaires en toiture, haute performance de l’isolation murale et des parois vitrées, chauffage au sol à basse température et système de ventilation mécanique et naturel. Avec 122,5 m3 de bois utilisé, l’habitation stocke environ 80 tonnes de CO2, compensant près de 700 000 km de gaz d’échappement d’une voiture et la consommation d’énergie de 87 foyers en un an.



Histoire d’eau
En référence au passé maritime des Pays-Bas, le plan de chaque appartement arbore, tel un navire, un profil fluide et organique.

Précurseur
« Nous voyons le design biophile comme la clé vers une architecture vraiment novatrice » explique Giacomo Garziano de l’agence GG-loop.

Texte Nathalie Truche
Photos © Francisco Nogueira