°° BLOG °° / °° Art & Design °° /

Frank Lloyd Wright, précurseur de l’architecture organique

Le génie de Frank Lloyd Wright est dans l’air du temps. L’occasion de revenir sur ce créateur prolifique qui a marqué l’avènement d’un nouveau courant architectural, écologique et durable à l’aube du XXe siècle.


Circular Sun House – © Craig Root

On lui doit des constructions aussi célèbres que le musée Guggenheim à New York, la Fallingwater en Pennsylvanie, la Hollyhock House en Californie ou encore l’Imperial Hôtel à Tokyo. On retient aussi la Ennis House, perchée sur les hauteurs d’Hollywood, qui a eu les honneurs de faire de nombreuses apparitions au cinéma, notamment dans Mulholland Drive de David Lynch et Blade Runner de Ridley Scott. À l’avant-garde du modernisme et des mouvements comme le Bauhaus, Frank Lloyd Wright (1867-1959) a ainsi marqué son empreinte en intégrant les structures dans la nature environnante.

Reconnaissance de l’UNESCO

Pas étonnant que ce visionnaire écolo-friendly reprenne les rangs à l’ère du développement durable. En juillet dernier, huit de ses fabuleux édifices, conçus durant la première moitié du XXe siècle, ont enfin été inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO, après une attente de quinze années sur cette liste la plus prisée. L’ensemble, comprenant le musée Guggenheim, ultime œuvre réalisée avant sa mort en 1959 à l’âge de 91 ans, « reconfirme ainsi son importance dans le développement de l’architecture moderne dans le monde ». Plus récemment, la Circular Sun House, dernier projet résidentiel qu’il a dessiné de son vivant mais construit à titre posthume, a été mise aux enchères en octobre. Les formes ondulantes de cette villa, située près de la réserve naturelle de l’Arizona et conçue en béton coloré, se fondent dans le paysage aride et montagneux. Une géométrie du cercle qu’on retrouve dans le musée Guggenheim.

En communion avec la nature

Ce plus grand architecte américain de l’Histoire a montré l’importance de créer des liens entre l’homme et son environnement. Il fut l’instigateur des Prairie Houses, symboles de ce qu’il qualifiait lui-même d’architecture organique. La Robie House est devenue le porte-étendard du style Prairie, à l’instar des maisons usoniennes d’Oak Park, en banlieue de Chicago, et des villas Taliesin, qui ne sont autres que sa résidence d’hiver dans le Wisconsin et sa résidence d’été en Arizona. Et bien sûr, la Fallingwater, son chef-d’oeuvre bâti sur la roche d’une cascade au coeur de la végétation pennsylvanienne pour le riche industriel Edgar J. Kaufmann. Frank Lloyd Wright a ainsi imposé sa signature, définie par des structures basses, des lignes horizontales et des toits larges et souvent plats. Un concept devenu un modèle de simplicité et d’élégance, en réaction à la verticalité des gratte-ciels et à l’émergence industrielle. S’il privilégiait des matériaux innovants comme le béton armé, la lumière -du puits central aux grandes baies vitrées- fut également un élément essentiel. Ses inspirations, il les puisait dans l’esthétique, l’art et le design japonais, les cultures amérindiennes et les temples mayas, repensant ainsi les formes pour adapter harmonieusement les espaces de vie à leur environnement naturel, loin de la pollution urbaine.

Voici en images les huit merveilles inscrites à l’UNESCO

Le Temple Unity à Oak Park dans l’Illinois (1905–1908) © Unity Temple Restoration Foundation


The Frederick C. Robie House dans l’Illinois (1906-1909) © Frank Lloyd Wright Trust


Taliesin East, la résidence d’été de Frank Lloyd Wrigh dans le Winsconsin (1911) © Frank Lloyd Wright Foundation


La Hollyhock House en Californie (1919–1921) © Larry Underhill


La Fallingwater House en Pennsylvanie (1936-1939) © Courtesy of Western Pennsylvania Conservancy


Taliesin West, la résidence d’hiver de Frank Lloyd Wright en Arizona (1937) © Frank Lloyd Wright Foundation


Jacobs I ou Maison de Herbert et Katherine Jacobs dans le Wisconsin (1937) © James Dennis


Le Musée Solomon R. Guggenheim à New York (1959) © David Heald


Nathalie Dassa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.