Design /

Desert Whisper, un lodge grand luxe en terre namibienne

Cette villa capsule nichée sur une colline en plein cœur du plus ancien désert au monde de Namibie offre une escapade à deux aussi mémorable que romantique.

Un lieu pour célébrer le ressourcement, la tranquillité, l’amour et la vie en parfaite osmose avec la nature, c’est l’objectif de Gondwana Collection Namibia avec son dernier-né : Desert Whisper. Ce refuge intimiste en forme de cercle semi-ovale, perché sur une colline rocailleuse, fait partie des plus spectaculaires de la Namibie. Une expérience originale et vivifiante au cœur du désert du Namib, réputé pour sa beauté brute et pure, s’étendant sur plus de 2 000 kilomètres le long du littoral de l’Océan Atlantique. Cette villa à la structure en bois et métal est en résonance avec les teintes terre et sable du paysage, quand les baies vitrées font profiter des dunes de Sossusvlei et les montagnes du Naukluft en arrière-plan. Reliefs dorés, soleil de plomb et ciel étoilé achèvent de sublimer par-delà l’horizon ce panorama aux allures science-fictionnelles.

Atmosphère envoûtante

Le Desert Whisper dispose de cent mètres carrés de superficie pour deux personnes maximum. L’intérieur comprend un salon et une salle à manger décloisonnés avec une cuisine équipée et un bar approvisionné. L’espace chambre, dont le lit offre une vue à 180° sur cette terre infinie de sable rouge, possède une salle de bains attenante avec, au centre, une douche faite en paroi de verre. La superbe terrasse, dotée de chaises suspendues, se prolonge par un chemin de bois qui mène à une piscine privée et un solarium. Clou du séjour-spectacle : ce havre du luxe exclusif met à disposition des hôtes majordome, véhicule privé pour sillonner la route panoramique et repas selon leurs préférences alimentaires. Une déconnexion pleine et totale dans un autre monde pour un retour aux merveilles de la nature.

store.gondwana-collection.com/fr/accommodation/desert-whisper
www.gondwana-collection.com

Crédits Desert Whisper, Gondwana Collection / Photo Uyapo Ketogetswe
Texte Nathalie Dassa


Les commentaires sont fermés.