ÉVASION / Dans le monde /

Downtown L.A. Proper : l’hôtel qui écrit sa légende 

L’ancien club select situé dans le vieux Los Angeles s’est mué en un hôtel reflétant l’histoire de la ville. Des missions espagnoles à la mythique mégapole : quand le design conjugue le passé au présent.   

Surplombant le quartier historique du Broadway Corridor, le rooftop du Downtown L.A. Proper offre une vue époustouflante sur les buildings de Los Angeles. 

Dans les années vingt, ce club privé du 1100 South Broadway comptait parmi ses célèbres membres Cecil B. DeMille. Quarante ans plus tard, l’endroit se transformait en un YWCA, une auberge de jeunesse pour femmes. Aujourd’hui, l’édifice est entré dans la collection d’hôtels du groupe Proper Hospitality qui a sollicité l’illustre designer Kelly Wearstler pour réinventer, avec modernité, la légende des lieux. La créatrice de renommée internationale s’est profondément inspirée du passé de Downtown L.A., quartier historique de la Cité des anges : des missions espagnoles à la création de la ville, son urbanisation, l’essor de son industrie cinématographique et enfin, la mythique mégapole que l’on connait aujourd’hui.

 

Classé monument historique et culturel, le bâtiment a conservé son enveloppe d’origine, comme les encadrements de fenêtres et la façade en briques.  

136 sortes de carreaux différents

Classé monument historique et culturel, le bâtiment a conservé son enveloppe d’origine – tels que  les encadrements de fenêtres et la maçonnerie – mais s’est paré de tons, de motifs et de matériaux contemporains. Kelly Wearstler a voulu superposer les vestiges des années vingt avec des éléments de design espagnol, portugais, mexicain et marocain. Reflétant ces diverses influences, plus de cent-trente sortes de carreaux peints à la main habillent la propriété. Désormais, chacune des 148 chambres et suites raconte son propre récit à travers des pièces vintage et des meubles créés sur mesure, des détails en plâtre et une palette de couleurs chaleureuse, oscillant entre charbon et mauve

Briques anciennes, carreaux vintage et art local se mélangent pour conjuguer harmonieusement le passé au présent.

Imaginée par l’artiste Abel Macias, la fresque murale aux oiseaux fantastiques et flore luxuriante rend hommage au folklore mexicain. 

Une suite avec terrain de basket

Réminiscence du YWCA des années soixante, une suite de 130 m2 se déploie dans l’ancienne salle accueillant un demi-terrain de basket toujours couvert de son parquet. Une deuxième suite d’exception abrite la piscine intérieure d’origine, de 12 x 4 m, dont l’élégance est rehaussée par une fresque murale en céramique ivoire de Ben Medansky. La participation d’artistes et d’artisansdu cru(céramiste, vitrailliste…), apporte la touche micro-locale voulue par la designer originaire de Los Angeles et profondément éprise de sa ville.

Vestige du YWCA, la piscine intérieure trouve aujourd’hui sa place dans une suite de 258m2. Au sol, un marbre de style portugais et au mur, une œuvre en céramique de l’artiste local Ben Medansky.

  1. Après trois années de restauration, l’ancien club privé s’est métamorphosé en un hôtel chic de 147 chambres dont deux incroyables suites. 
  2. Réputée pour savoir associer pièces vintage et contemporaines, Kelly Wearstler a chiné du mobilier ancien et beaucoup d’artisanat.

Dans sa décoration soignée, la designer Kelly Wearstler aime ajouter une abondance de plantes pour créer des intérieurs chaleureux.

Outre des meubles et accessoires vintage, plus de 130 sortes de carreaux ont été utilisées pour habiller le nouvel établissement du groupe hôtelier Proper Hospitality.

properhotel.com

Texte Nathalie Truche

Photos The Ingalls


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.