TRAITS POUR TRAITS /

Dans l’intérieur d’Arnold, créateur du bazar d’alger

Ses créations sont de véritables pépites déjà appréciées par plusieurs milliers de personnes sur instagram @bazardalger et ailleurs !  Son coup de pinceau, le choix de ses typographies et de ses mots… Arnold met de la lumière, de la douceur et de l’humour sur des pièces de vaisselle minutieusement chinées ; il les personnalise en les enjolivant d’or fin ou de platine. Depuis peu, il exprime aussi sa créativité sur des carreaux de céramique…  Et c’est déjà un succès !  Vous l’aurez compris, Arnold fourmille d’idées, tout comme son appartement fourmille de choses atypiques. Traits D’co vous emmène dans cet univers unique. Une visite tout à fait… succulente !


©@mashphotofilm_

Arnold, peux-tu nous raconter ton parcours ?

Lors de mon parcours étudiant, je suis passé par le design d’objet et le graphisme. J’ai ensuite travaillé en tant que graphiste et illustrateur indépendant dans l’édition pendant dix ans avant de me lancer dans le projet bazar d’alger.


©@mashphotofilm_ , ©bazar d’alger

Depuis quand bazar d’alger existe t’il ? Et comment t’est venue l’envie de te lancer dans cette aventure lumineuse ?

J’ai lancé bazar d’alger en décembre 2019. Attention cliché:) ! « Arnold en avait marre de l’écran et avait besoin d’un retour à la matière ». Alors, il y a trois ans, je me suis inscrit à des cours de décor sur porcelaine et de peinture sur soie via Paris Ateliers. Lors de ces ateliers de décor sur porcelaine, je devais apporter ma propre vaisselle pour travailler. Alors, au lieu d’en acheter de la neuve, j’ai préféré aller sur leboncoin et dans mes brocantes adorées. C’est un accès direct aux placards des particuliers et à de la bonne vieille vaisselle de grand-mère qui ne demandait qu’à retrouver une place à table ! Et hop, le bazar d’alger était né !


©bazar d’alger

Tu vis avec ton amoureux dans en appartement à Paris, un ancien atelier. Comment qualifierais-tu le style de votre intérieur ?

Effectivement nous vivons dans un appartement très ouvert que nous avons meublé d’un mélange de meubles chinés ou de famille. Question style… j’avoue que ça n’est pas vraiment réfléchi, je vois quelque chose que j’aime, j’achète, on verra après où le mettre ! Il parait que cette tendance à l’accumulation a un nom, le cluttercore… Je ne le savais pas avant un passage de l’équipe Télématin venue capter des images à l’atelier… ! Problème de ce fonctionnement : la place commence à manquer… !


©Fanny Cathelineau

Les plantes, notamment les succulentes, y sont omniprésentes ? Pourquoi cette passion ?

Les plantes sont nos amies… Enfin, être fleuri tout le temps c’est un sacré budget ! Quoi de mieux que des plantes pour donner vie à un intérieur ? C’est assez facile une plante, une fois qu’elle a trouvé sa place il n’y a plus qu’à arroser et ça pousse tout seul !:)  Pour les fleurs, j’achète en général des fleurs qui sèchent bien et je les suspends.

On découvre aussi de nombreux meubles et objets de déco chinés… Peux-tu nous en parler ?

Une grande partie du mobilier vient de ma mère, notamment ses jolies chaises alsaciennes peintes de décors fleuris ! J’avais chiné chez Ambroise Alliou, un fauteuil Josef Zotti que j’adore, la table basse ronde en marbre à piétement acier blanc 1970 qui commande l’entrée, l’enfilade crème et aluminium de Georges Frydman ainsi que la bibliothèque en métal et palissandre. J’ai déniché mon enfilade en marbre et palissandre en ligne. J’y expose maintenant mes derniers échantillons de carrelage ! Sinon, j’adore cette étagère suspendue au plafond en tiges de fer gainées de plastique blanc qui vient de Mexico. J’aurais voulu en rapporter quatre de plus mais nous avions déjà un surplus de bagages substantiel dû à mes « petits » achats compulsifs (poteries, machine à écrire, kilos de bougies, vases, oiseaux, visage en bronze et j’en passe…). Au mur, on peut trouver quelques uns de mes collages papier, quelques faïences encadrées, une tenture en soie et des étagères de salle de bains que j’ai décorées à l’or et disposées dans le salon. Mais ce dont j’aime être le plus être entouré, c’est le travail d’autres artistes. Et pour cela aussi je suis un peu compulsif… Il y a une centaine d’œuvres qui attendent sagement d’être encadrées.

Qui plus est, ma passion pour l’art a contaminé Bruno qui s’est récemment offert un dessin d’Alex Foxton et une toile d’Alexandre Benjamin Navet. De mon côté, pour le peu qui est visible pour le moment, il y a mes chères Martinet & Texereau, qui ont réalisé les deux dessins au-dessus du canapé et ce quadriptyque végétal qui nous accompagne dans l’espace bureau. Puis les collages de Claire Trotignon, les plantes de Brian de Graft, un portrait icône de François Malingrëy, ce portrait de Bruno que j’ai commandé à Cristina Amodeo pour son dernier anniversaire, quelques toiles de George(s), et ces petites cartas de loteria mexicaines que j’aime tant.


©Fanny Cathelineau, ©bazar d’alger

Quelle est la pièce que tu préfères, dans laquelle tu pourrais passer des heures et pour quelles raison ? 

Il n’y a en réalité qu’une grande pièce dans cette appartement :)


©Fanny Cathelineau

Y a t’il un objet / meuble emblématique chez toi que l’on ne pourrait trouver chez personne d’autre ?  Peux-tu nous raconter son histoire ?

C’est le transat à bascule que j’ai offert à Bruno ! Dedans, on capte très bien le soleil ; idéal pour une petite pause entre deux coups de pinceau. Je l’ai trouvé en ligne, il venait de Dijon. Cocolis m’a aidé à le rapatrier à l’atelier. Je l’adore ! J’ai vu passer un jour dans les stories du verrier Jeremy Maxwell son cousin, un fauteuil de la même gamme mais jamais avec la bascule. Je ne dois pas être le seul à l’avoir mais je n’en ai plus jamais revu.


©Fanny Cathelineau

Ta vie privée et ta vie professionnelle s’entremêlent ici, car c’est aussi chez toi que tu travailles. Vaisselle ancienne et créations s’empilent dans ton intérieur. Comment trouves-tu l’inspiration pour bazar d’alger ?

L’inspiration est partout quand on pratique une activité artistique. Il y a évidemment quelques références dans la bibliothèque, mais je m’inspire souvent de ce qui m’entoure et beaucoup de végétal en ce moment. C’est au fil des ans et de la pratique que l’on accumule ensuite une bibliothèque de formes qui crée ce qu’on appelle « une patte ».

Pourquoi avoir choisi de travailler l’or et le platine ?

Parce que je ne l’avais jamais fait avant, parce que ce sont des matériaux qui ont un aspect magique et parce que ça supporte une lavage machine à haute température si on ne les met pas avec ses couverts en inox dans la machine !

Toi qui aime l’art de la table, mets-nous l’eau à la bouche… Peux-tu nous parler de tes projets à venir ?

Et bien côté projets à venir, j’ai une grande fresque de salle de bain sur faïence que je suis en train de réaliser. Je vais également reprendre la peinture sur soie pour réaliser bientôt une série d’abat-jours puis des coussins à décor unique en soie. Une collaboration disponible pour la période de Noël avec Balbosté. Et plein d’autres surprises encore !


©bazar d’alger


La minute « très déco » d’Arnold

Quel est ton « must have » déco du moment ?
Une nouvelle plante évidemment !


©Fanny Cathelineau

Un lieu déco incontournable selon toi ?
La catégorie maison sur @leboncoin

Ton dernier coup de coeur déco ? (Créateur, objet, etc.)
@saralevstudio



Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.