Accueil / ARCHI / Incognito /

Boulogne-Billancourt comme sur un plateau

Le projet consistait à gommer l’existant et réécrire la page. L’histoire commence par la mise à nu de deux plateaux : un intérieur de plus de 200 m2 et un toit terrasse de même superficie à Boulogne-Billancourt. Récit.

Nuance. La table Tulip d’Eero Saarinen chez Knoll, en marbre statuaire. Joli contraste avec la banquette au ton rouille faite sur mesure.

Cet appartement des Hauts-de-Seine prend place dans un bâtiment des années soixante-dix avec vue – entre autres – sur l’emblématique stade Roland Garros. Le couple et ses trois adolescents résident déjà dans l’immeuble lorsque le logement du 4e étage est mis en vente. La famille se porte acquéreuse du bien avec l’idée de rénover l’intérieur et de réhabiliter le vaste toit-terrasse jusqu’alors inexploité. Entre démolition, construction et reprise structurelle, l’aménagement des deux plateaux de 200 m2 chacun réclame des travaux d’ampleur. La feuille blanche à écrire est confiée à l’architecte d’intérieur Santillane de Chanaleilles qui, au terme de deux ans de chantier, exauce le voeu de ses clients de vivre dehors-dedans, été comme hiver.


Coupure. Des claustras en noyer marquent la séparation entre la cuisine et l’entrée. Chaises de bar Beetle chez Gubi. Élégance. Dans un décor blanc pur, la cuisine s’habille de noyer et de bronze brossé. Plan de travail en quartz. Ensemble. Dans la salle à manger et le coin repas, la famille se réunit dans le confort de chaises conférence retapissées.

Bleu nuit, brique et caramel

Le foyer, grand espace de vie partagé, concentre la cuisine, un coin snack, une salle à manger, un salon télé avec cheminée pour la tribu et un autre pour recevoir. La pièce à vivre en L, connectée avec la nature environnante par une grande baie vitrée, répond au souci de Santillane de Chanaleilles de faire entrer la lumière et d’optimiser les perceptives. Dans ce lieu enveloppé de blanc, les objets et mobilier apportent une pointe de bleu nuit, de brique et de caramel. Matériaux et matières se marient : velours sur le canapé, cuir sur les fauteuils, terrazzo au sol, cheminée en marbre, parquet en chêne blanchi, cuisine en noyer et laiton brossé. Au fond du couloir, et accessible par une porte dérobée, l’espace des ados : trois chambres avec chacune, salle de bains et dressing.

Dissimulation. La télévision se cache derrière les façades à miroir vieilli quand la cheminée se fond dans un élégant marbre Saint-Laurent. Au premier plan, console conçue par Santillane de Chanaleilles.

Ruban. Ouvrage d’envergure, le majestueux escalier en acier, laiton et terrazzo a été monté par grue. Anneaux. Les sept cercles de la suspension Super 8 chez Le Deun auréolent le canapé B&B Italia en velours bleu nuit.

Équi’livre. Ludique, la pile de livres qui tient en équilibre. Le miroir Giolo chez Porada reflète les claustras à claire-voie.

Vivre sur le toit

L’entrée affiche sa singularité avec un papier peint Hermès mis en scène tel un immense diptyque. L’escalier hélicoïdal en acier est un ruban qui monte vers un édicule abritant l’espace parental. La création de la trémie s’ajoute à la liste des travaux d’envergure. Le couple souhaitait vivre sur le toit, quitte à sacrifier la superficie de sa chambre (11 m2) vitrée pour jouir de la vue. L’extension se distingue par le code couleur noir du coin nuit et sa fine sélection de marbre dans les pièces d’eau, toilettes et salle de bains. Point d’orgue : la terrasse de 200 m2, bulle régénérante avec son jacuzzi hissé par grue. Dans ce havre panoramique et végétalisé, souffle un air de campagne aux portes de Paris.


Cocon. Petite mais cosy, la chambre parentale se niche dans l’extension créée sur le toit-terrasse. Minéralité. La salle de bains du couple allie l’élégance et la douceur d’un marbre statuaire et d’une pierre de Paloma.


À l’abri
La salle à manger extérieure se niche sous une pergola climatique, entre claustras et végétaux.

Oasis
La terrasse de 200 m2, baignée de soleil et richement végétalisée. Le recours à une grue a été nécessaire pour hisser le jacuzzi sur le toit.


www.santillane-design.com

Texte Nathalie Truche – Photos Agathe Tissier


Auteur : Claire Pélissier

Date de publication : 7 octobre 2023

Date de la dernière mise à jour : 26 septembre 2023


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.