ARCHI / Architecture /

Autoplaçant ou dépolluant, toujours innovant


La composition des bétons et ciments a fait l’objet d’importantes évolutions. Gros plan sur deux solutions novatrices pour l’architecture et la construction. 

Parmi les produits ayant grandement facilité les méthodes de mise en oeuvre figure le béton autoplaçant (BAP) qui, sous le seul effet de la pesanteur, peut s’écouler et se compacter sans nécessiter des moyens de vibration. Comment ? Grâce à la fluidité obtenue à l’aide d’adjuvants superplastifiants. Ses qualités sont nombreuses : diminution du temps de bétonnage ; absence de nuisance sonore ; ou encore, coulage du béton dans des endroits complexes ouvrant ainsi la voie à des formes et reliefs jadis inenvisageables.

Nouvelle génération

La société Ciments Calcia a élaboré un procédé novateur en s’appuyant sur la photocatalyse, principe consistant à provoquer, sous l’action d’un rayonnement UV, la dégradation des matières, principalement organiques. Concrètement, ses ciments baptisés Ultra Active décomposent les polluants générés par les activités quotidiennes (production, circulation, chauffage) et empêchent leur formation sur les revêtements. Selon le cimentier, utiliser ce procédé sur une superficie de 1 000 m2 équivaut à la plantation de 80 arbres et à la réduction de la pollution émise par 30 véhicules à essence. Encore plus parlant : réaliser 15 % des surfaces d’une grande ville avec cette technologie permettrait de diminuer de 50 % la pollution de l’air.


Photocatalyse
À Paris, la Maison de la Corée conçue par les cabinets d’architectes Canale 3 et GA.A revêt le ciment dépolluant Ultra Active de Calcia.

Nathalie Truche