ARCHI / Architecture /

Qatar : la rose des sables de Jean Nouvel


L’illustre architecte français a signé un joyau architectural : le musée national du Qatar, situé dans un nouveau quartier de Doha. 

Le Musée national du Qatar s’est édifié sur un désert qui se jette dans la mer. L’édifice jouxte l’ancien Palais royal de cheikh Abdullah bin Jassim Al Thani, construit au début du XXe siècle. Le nouveau bâtiment arbore une architecture évocatrice du désert, de sa dimension silencieuse et éternelle, ainsi que de « la modernité et l’audace qui sont venu perturber ce qui semblait à jamais imperturbable, explique Jean Nouvel. Ce sont donc les contradictions de l’histoire que j’ai cherché à évoquer. »

Créer des surprises

Choisir la rose des sables comme base de travail relevait de la prouesse technique. Pour la représenter, il fallait en effet concevoir de grands disques incurvés, des intersections et des éléments en porte-à-faux. Le résultat ? Une construction faite d’espaces géométriques. « Lorsque vous traversez les différents volumes, vous ne savez jamais à quoi ressemblera l’architecture de l’espace suivant, poursuit le créateur des lieux. C’est une volonté de créer des contrastes, des surprises. » Ce projet fou de 40 000 m2 sur 350 m de long vise à raconter l’histoire du pays (de – 700 000 ans à nos jours) tout en exposant des oeuvres contemporaines d’artistes locaux et internationaux. Le parcours s’organise selon une boucle et la visite – d’environ deux heures – s’achève par la découverte de l’ancien Palais royal restauré. Ouverture programmée ce printemps 2019.


Beige sable
Dedans comme dehors, la peau du bâtiment a été réalisée en béton fibré à hautes performances, de couleur sable.


Nathalie Truche