ARCHI / Visites privées / /

2 Transformations : Appartements jumeaux

Appartement-annecy-transformation


À Annecy, deux appartements identiques ont bénéficié d’une rénovation totalement différente. Explications avec l’architecte Charles Mélières.

Etat des lieux de 2 appartements jumeaux à Annecy

Datant des années soixante, les deux appartements superposés adoptaient une distribution identique de leurs pièces : cuisine fermée à droite en entrant et un large couloir gourmand en espace.


Qu’ont en commun ces deux appartements jumeaux annéciens ?

Charles Mélières : Ils se superposent au sein d’une copropriété située dans le quartier des Galeries Lafayette. Ce sont deux T3 d’une superficie de 110 m2, acquis chacun par un couple avec enfants. Les travaux ont été réalisés en 2011 au 4e étage et en 2014 au 3e étage. La disposition était classique avec une cuisine fermée, de longs et larges couloirs distribuant toutes les pièces mais générant une importante perte de place.

Comment a été transformé le T3 du 4e étage ?

Charles Mélières : Le parti pris a consisté à placer la cuisine sur une façade mieux exposée à la lumière naturelle – en face de l’entrée – en connexion directe avec le grand salon/salle à manger. La contrainte technique était l’absence d’évacuations d’eau à cet endroit-là. Nous avons dû créer un réseau dans le sol en allant nous raccorder au réseau de la salle de bains. Cela a relevé d’un vrai défi. L’idée était de ne pas faire une cuisine plus une salle à manger mais à l’inverse, de créer un espace accueillant, une sorte de table d’hôte conviviale, pour recevoir des amis et partager tous les repas en famille. Aujourd’hui, dès le pas de porte, une grande perspective ouvre sur ce lieu de vie.

Quels autres changements majeurs ont été opérés ?

Charles Mélières : À gauche en entrant, pour diminuer et optimiser la largeur importante du couloir, nous avons créé tout un linéaire de rangements avec porte intégrée pour donner sur la chambre d’enfant. Datant des années soixante, les revêtements au sol et muraux se trouvaient dans leur état d’origine. Sur le palier d’entrée, nous avons posé un carrelage en carreaux de ciments à l’aspect vintage, en clin d’œil à l’époque de l’immeuble. Dans la salle de bains, le cahier des charges impliquait l’installation d’une baignoire et d’une douche à l’italienne. Une petite astuce permet d’accéder à la baignoire en passant par la douche. Dans la grande chambre parentale, un dressing a été installé. Ses cloisons ne touchent ni les murs ni le plafond de façon à créer un bloc dissocié du volume général.

Passons au 3e étage…

Charles Mélières : Dans cet appartement, la salle à manger était déjà ouverte sur le salon tandis que les revêtements muraux avaient fait l’objet d’une rénovation récente. Les propriétaires ont souhaité transformer la cuisine, qui se trouvait tout de suite à droite en entrant, en espace chambre. Le projet consistait surtout à retravailler le vaste couloir donnant accès à la salle bain, au WC et à la chambre, à optimiser tout ce noyau de circulation pour y aménager une cuisine ouverte sur le salon et la salle à manger. Bien que placée au centre de l’appartement, la cuisine devait se fondre dans le décor, d’où la présence discrète des placards et de l’îlot, marqués par des lignes très sobres. En résumé, l’objectif  visait à rationaliser le cœur de l’appartement sans toucher au reste des pièces que nous avons complètement séparées par des parois anti-poussière durant le chantier. Ce fut une démarche très atypique et astucieuse dans l’optimisation de l’espace et des fonctions

www.charlesmelieres.com

Rénovation de 2 appartements jumeaux annéciens pièce par pièce

DÉCLOISONNÉ Au 4e étage, les cloisons ont été abattues, seul le mur porteur a été conservé. La cuisine est aujourd’hui ouverte sur le salon baigné de lumière naturelle. Deux chambres ont été créées à l’emplacement des anciennes cuisine et salle à manger.

REDISTRIBUTION L’appartement du 4e étage a bénéficié d’une redistribution globale de ses pièces. La cuisine, initialement à droite en entrant, se trouve à présent en face.


CENTRAL Les travaux du 3e étage ont consisté au déplacement de la cuisine au centre de l’appartement. La pièce, 100 % moderne, a toutefois conservé ses portes d’origine, avec cadres et traverses grises.

PAS DE HAUT Seule une table sépare la cuisine du salon. L’esprit était de créer un lieu de vie où recevoir ses amis et partager les repas en famille. Le pan de mur vert kaki ressort d’autant plus qu’aucun élément haut n’a été posé. Pour donner l’impression d’un grand buffet, suscitant la convivialité, seuls des éléments bas, en laqué blanc, ont été installés. Le plan de travail en granit noir du Zimbabwe arbore une surface « effet cuir ».

PERSPECTIVE De teinte jaune, la petite niche crée une perspective dans le salon. Pour l’architecte, un pan de mur de couleur différente permet d’accrocher l’œil, d’accentuer et de marquer les volumes.

MOSAÏQUE La salle de bains se pare d’une belle mosaïque noire recouvrant la vasque, la baignoire et la douche à l’italienne. Les grands carreaux chocolat revêtant murs et sol apportent de la chaleur à la pièce.

BOÎTE ROUGE Impossible d’ignorer le dressing rouge, posé telle une boîte de rangement dans la chambre parentale. Compte tenu de la hauteur de la pièce (2,80 m), ses cloisons ne rejoignent ni le plafond ni le mur afin d‘éviter un aspect « massif ».


OUVERTURE Le projet du 3e étage portait sur l’aménagement du cœur de l’habitation où se trouve aujourd’hui la cuisine ouverte. Centrale, celle-ci distribue quasiment toutes les pièces de l’appartement.

MONOLITHE Les propriétaires voulaient fondre la cuisine dans le décor. L’îlot, en résine de synthèse, prend ainsi des airs de monolithe posé au milieu de l’espace, éclairé par trois sobres suspensions. Sur le mur, deux battants sans poignée dissimulent un frigo et du rangement. Discrète. Disposée en L, la zone de lavage et de cuisson se cache dans un recoin non visible depuis l’entrée de l’appartement. Compte tenu de la position centrale de la pièce, la discrétion était recherchée.

SOBRIÉTÉ À l’instar de la cuisine, la salle de bains affiche une élégante sobriété. La vasque et le tablier de la baignoire s’habillent de résine de synthèse blanche, comme l’îlot.


par Louise Raffin-Luxembourg