ARCHI / Incognito /

Une villa en X dédiée à l’art et à la méditation en Grèce

Lassa Architects démontre son savoir-faire à travers cette architecture insolite, nichée dans les collines du Péloponnèse, qui accueille des espaces de vie intimistes et des expositions d’art.

Engageant. La porte d’entrée perforée joue avec l’abstraction, les motifs et les formes ondulées du bâtiment en béton blanc.

C’est au cœur d’une oliveraie en pente douce à Méthoni en Grèce qu’émerge la Khi House. Sa forme atypique en X et sa blancheur immaculée contrastent avec les plaines vallonnées et les champs d’oliviers de cette région de Messénie dans le sud du Péloponnèse. Cette somptueuse villa est l’œuvre de Theo Sarantoglou Lalis et Dora Sweijd, fondateurs de Lassa Architects, basé à Londres. Elle a été construite pour un couple de collectionneurs d’art qui souhaitait combiner l’intimité d’une demeure privée, proche du cloître avec ses jardins clos, à celle d’une galerie dédiée au public pour des expositions. Le concept fait partie des projets de recherche du studio, comme la Villa Ypsilon, centrés sur le développement de l’architecture non-standard au croisement de l’art, de la technologie et des sciences sociales. La Khi House se réapproprie ainsi les caractéristiques des résidences grecques avec une approche minimaliste et une variation de tons et de textures.

Quiétude et clarté

L’élément central est ce mur d’enceinte en béton armé qui, dans sa forme continue et ondulée, dessine un X, scindant l’espace de 200 mètres carrés en quatre ailes distinctes. À l’intérieur, chaque pièce se prolonge par une terrasse et une cour intérieure. Les ailes nord, sud et est comprennent les espaces privés et trois patios pour la méditation. L’aile ouest, ouverte au public, dispose d’un escalier qui mène au toit-terrasse avec une vue panoramique sur la mer et le paysage agraire. Les architectes ont travaillé avec des entrepreneurs locaux dont une entreprise spécialisée dans les produits en polystyrène. Ce qui leur a permis d’optimiser la production via un système de découpe au fil chaud numérique piloté par ordinateur. La légèreté du matériau a facilité le transport et l’installation sur place. Ils ont pu créer le mobilier sur mesure, les luminaires pour les plafonds et le coffrage du mur. La Khi House se révèle ainsi une prouesse de l’architecture organique dans un jeu d’ondulations qui anime magnifiquement les espaces battus par le soleil.

Accueillant. L’intérieur, comme l’extérieur, est un jeu répété de formes et d’ondulations. Les éclairages sur mesure et les perforations au plafond intercalent les surfaces blanches.

Géométrique. Depuis le hall d’entrée, un long couloir ondulant relie les quatre ailes distinctes et accueille les invités.

Esprit jardin. L’absence de coins dans les cours, où s’épanouissent des citronniers, donne une impression d’expansion spatiale.

Perspectives. Les fenêtres donnant sur les cours intérieures font partie des détails importants pour les architectes afin d’exprimer la continuité de l’espace.

La Villa

Texte : Nathalie Dassa

Crédits photo © Naaro


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.