ARCHI / Urbanisme / /

Lyon, une ville en plein bouleversement


Lyon se métamorphose. Après une longue période de calme, tout s’accélère avec la rénovation du bâtiment de l’Hôtel-Dieu, l’arrivée de nouveaux hôtels et les Puces du Canal qui s’étoffent.

Architecture Lyon Hôtel-Dieu : un nouveau souffle

Le Grand Hôtel-Dieu, fermé depuis des années, a été érigé en plusieurs étapes. Qu’il soit utilisé à des fins médicales, militaires ou religieuses, il a été toujours été un lieu d’accueil. Après quatre années de travaux colossaux, il ne dément pas à cette philosophie. À quelques encablures de la place Bellecour, il bouleverse majestueusement le décor et se réinvente en un lieu de vie où boutiques, bureaux, impasses, restaurants et jardins accueillent Lyonnais et visiteurs admiratifs devant une telle résurgence de l’histoire.

Les puces prennent de l’ampleur

Discrètes, les Puces du Canal sont pourtant les deuxièmes de France en termes de fréquentation. Sur plus de cinq hectares, quelque 600 marchands-exposants accueillent 500 000 visiteurs annuellement. Après la déballe et les brocanteurs, ce sont maintenant les antiquaires qui prennent possession du lieu aux Traboules, premier bâtiment construit sur l’emplacement. Quarante professionnels emplissent l’offre avec des objets d’exception.

Une offre hôtelière diversifiée

Au cœur de la presqu’île, dans un bâtiment à l’architecture haussmannienne de la fin du XIXe, l’hôtel Boscolo Exedra marie classicisme et design contemporain. Classé 5 étoiles luxe, il apporte un nouvel élan au quartier Grolée en pleine mutation. Pour les 133 chambres, comme l’ensemble de la demeure, le parti pris mise sur un mélange d’innovation, de respect de l’ancien et un accord entre touches italo-romaines et françaises. Des conjugaisons réussies.
Dans cette métamorphose, l’hôtellerie n’est pas en reste avec ses nouveautés. Maison Nô, ancienne banque, se démarque avec son échoppe où se mêlent épicerie et objets design à la vente, un bar-restaurant en roof top avec vue sur les toits de Lyon et une salle des coffres privatisables pour des événements. Élégance décomplexée, art et design mêlés, tout en contraste, l’adresse surprend.
Nathalie Grynbaum et Stéphanie Marquez révolutionnent le mot hôtel, avec MiHotel, qui n’en est pas un au sens où on l’entend. En effet, les deux visionnaires proposent une collection de suites disséminées dans la ville. Connectées, toutes différentes, au design contemporain et élégant, elles sont uniques. Avec deux nouvelles propositions cet automne, elles continuent à étonner.


DÉDALE
Les premières fondations du Grand Hôtel-Dieu datent du XIIe siècle. Aujourd’hui, avec son lustre retrouvé, il s’étend sur 51?500?m2 de surface totale.


HÉTÉROCLITE
Pièces d’époque, mobilier et objets vintage ou design du XXe?siècle, sur cinq zones l’amateur peut chiner à sa guise.


PRÉCIOSITÉ
Le Studio Papiri à Rome, en charge de la rénovation du Boscolo Exedra, a misé sur le marbre, le bois, le velours pour une ambiance raffinée.

LUMINOSITÉ
Largement ouvertes sur l’extérieur grâce à de grandes fenêtres, de nombreuses chambres bénéficient d’une belle vue sur le Rhône.


MIXITÉ
L’architecture et le design intérieur de la Maison Nô ont été confiés au Studio Rémi Bouhaniche. Résultat : un lieu de vie chic et convivial.

SITUATION
L’originale suite Bellecour du MiHotel propose une vue plongeante sur la célèbre place lyonnaise. Point de départ idéal pour découvrir la ville.


grand-hotel-dieu.com
maisonno.com
boscoloexedrahotels.com
mihotel.fr
pucesducanal.com

Valérie Blanc