ARCHI / Visites privées / Focus / / / / /

Logement canut : changement de décor


Dans cet appartement de la Croix-Rousse à Lyon, la volonté était de mettre subtilement en valeur les traces de l’histoire ouvrière des lieux.

Au XIXe siècle, les canuts ont contribué à forger la renommée de Lyon et de la soierie dans le monde. Situés principalement dans des immeubles du quartier de la Croix-Rousse, les ateliers des ouvriers tisserands se caractérisaient par de grandes fenêtres, de hauts plafonds – renforcés par des poutres – parfaits pour héberger leurs imposants métiers. Une mezzanine placée au-dessus de la cuisine permettait aux travailleurs de la soie de vivre sur place. C’est un logement ayant abrité des canuts, que l’architecte d’intérieur Céline Bizet a totalement rénové pour l’adapter aux besoins de ses clients : de deux chambres, l’appartement de 100 m2 en distribue désormais trois plus un bureau. D’emblée, une cloison est abattue pour agrandir l’espace de vie et intensifier la luminosité que les vastes ouvertures vitrées fournissent naturellement. Dans la même intention, le mur cloisonnant la mezzanine est remplacé par une verrière de type atelier.

Bois et métal

Avant les travaux, la boiserie se déclinait du sol au plafond en passant par les murs. « Notre volonté était de simplifier la lecture du décor, d’alléger l’ambiance, d’éclairer les lieux », explique Céline Bizet. Éléments phares de l’appartement canut, l’impeccable plafond à la française est conservé ainsi que le parquet repeint en blanc pour offrir plus de clarté. Le bois est mis en valeur par l’utilisation d’autres matériaux tels que le métal composant l’escalier, ciselé en nid d’abeille. Dans la cuisine, le sol en carreaux de ciment aux motifs étoilés confère une touche rétro et se marie joliment avec la sobriété du mobilier blanc.

Rénovation appartement Lyon Croix-Rousse : astucieuse nostalgie

Puisant dans une base douce et claire, la palette de tons est réveillée ici ou là par des pointes de doré sur les luminaires, miroir, table d’appoint ou tableau d’artiste. La sélection du mobilier s’appuie sur les références du design du XXe siècle : sièges d’inspiration Eames, chaises Tolix… Parallèlement, l’esprit récup’ auréole les lieux en mêlant nostalgie et astuce : du rangement dans une vieille armoire d’ouvrier, un mini-bar dans une ancienne – et authentique – pompe à essence, un garde-corps fait de barres de baby-foot vintage… La métamorphose a produit son effet en créant un nouvel univers délicat et moderne qui met en lumière les traces du passé.


DESIGN
Armoire métallique d’ouvrier récupérée et dorée. Sièges d’inspiration Eames (Cult Furniture). Chaises Tolix.

DOUCEUR
Le tableau Joyful de l’artiste franco sud-africaine Ann Kelly illumine la pièce. Suspensions Aston (House Doctor). Canapé Söderhamn (Ikea) recouvert d’une housse Bemz en lin, designers Guild.

SUR MESURE
Bibliothèque réalisée par la menuiserie Dupin Thevenon à Thurins (Rhône). En médium peint, couleur Amazonite de Mercadier.


LUDIQUE
Garde-corps réalisé sur mesure en métal façon nid d’abeille. Touche vintage avec les barres de baby-foot.

ZOOM
Gros plan sur la bibliothèque surplombée d’ampoules bijoux avec douilles en porcelaine.

BLANC
Au fond à droite : fauteuil de famille en osier, repeint en blanc. Peau de mouton Ikea. Table-banc en teck (Kaolin, place Bellecour à Lyon).


RÉTRO
Dans la cuisine, carreaux de ciment motifs étoilés Castorama. Marchepied jaune Ikea.

COCON
Teinte Week-end (The Little Greene). Lit Mygga (Ikea). Coffre de rangement Arreglo AM PM. Lampe champignon Egmont Toys. Paniers de rangement H&M Home.


Texte Nathalie Truche
Photos Frenchie Cristogatin