TRAITS POUR TRAITS /

Portrait design d’Hélène, créatrice du podcast Où est le beau?

Vous êtes fan de design? Impossible de passer à côté des interviews en podcast d’Hélène Aguilar. Le savoir-faire, la création… Hélène est passionnée de belles choses. Chaque semaine, elle nous invite dans l’univers d’architectes, designers, créateurs via ses podcast riches d’informations. Mais cette fois, c’est elle qui se livre pour Traits D’co ! Partons ensemble découvrir… Où est le beau !


Hélène, pouvez-vous nous raconter brièvement votre parcours ?

Je dirais que j’ai un parcours plutôt classique, qui n’a été ni créatif, ni artistique. Après des études de finance puis de droit, j’ai travaillé quelques années en tant que juriste dans un grand groupe pharmaceutique. Cette expérience a été très enrichissante d’un point de vue humain, en revanche je me suis vite aperçue que je n’étais ni épanouie, ni nourrie par ce que je faisais au quotidien. Il me manquait quelque chose.

À la veille de mes 30 ans, j’ai donc décidé de donner une autre direction à ma vie professionnelle avec comme objectif de faire de ma passion pour les objets et la création, mon métier.

Pour débuter ma reconversion, j’ai eu l’opportunité de suivre le programme Entrepreneurs à l’Institut Français de la Mode, qui m’a permis de mûrir les choses et de passer de la phase « projet » au lancement de ma nouvelle activité.

Aujourd’hui, j’ai créé un podcast dédié au design et à la création qui s’appelle Où est le beau ? L’objectif est de présenter, à toutes celles et ceux qui sont curieux et sensibles aux jolies choses, les personnalités créatives inspirantes qui créent le Beau d’aujourd’hui. Mes invités sont designers, architectes, artistes, artisans d’art, éditeurs et bien d’autres. Tous les jeudis, à mon micro, ils se livrent et nous racontent leur histoire.


Datcha – Assiette Mogado Handmade / Crédits : Datcha

Vous pouvez écouter mes invités sur toutes les plateformes de podcasts (notamment apple podcastspotify, stitcher, castbox, acast, podbean, youtube, eeko, etc). En voici un pour vous mettre l’eau à la bouche, celui de Cécile Figuette, créatrice de la marque de papiers peints Bien fait ;)

 

 


Bien fait Paris (épisode 8)

Pourquoi la déco, le design sont-ils si présents dans votre vie ?

Plus que la déco, je dirais que j’ai toujours été attirée par les savoir-faire, les processus de création, de fabrication, etc. J’aime découvrir les histoires de toutes celles et ceux qui créent les choses qui nous entourent et que l’on peut retrouver dans nos intérieurs.

Mes parents sont des passionnés d’antiquités. J’ai donc passé beaucoup de weekends enfant chez des antiquaires et je me souviens de grands labyrinthes avec des meubles et des objets dans tous les sens. De vraies cavernes d’Ali Baba ! J’en garde de merveilleux souvenirs et depuis cet intérêt ne m’a jamais quitté.

Je crois qu’aujourd’hui ce qui m’anime c’est cette quête d’émotions, d’émerveillement face à un objet, un bâtiment, des lignes, des matières, des couleurs. Pour moi le créateur et le percepteur sont indissociables.

Le design est présent au quotidien dans ma vie, je visite beaucoup de lieux en tout genre, je n’ai pas d’a priori. J’ai parfois de belles surprises et quand elles arrivent, il y a quelque chose de l’ordre de l’attraction qui se passe, je me sens comme aspirée par ces lieux ou ces objets. Mais je me « balade » aussi énormément sur internet et notamment sur Instagram. J’y fais de très belles découvertes que je partage ensuite sur mon compte (@ouestlebeau).

Quand avez-vous lancé les podcasts exactement ? Et comment l’idée de réaliser des podcasts dédiés au design vous est-elle venue ?

Le podcast a été lancé en janvier dernier et aujourd’hui je suis en plein développement. Je suis une très grande consommatrice de podcasts. J’en écoute entre 2 et 3 heures par jour – essentiellement des podcasts natifs, très peu d’émissions de radio finalement – et je ne trouvais pas de podcasts sur ce sujet, en français en tout cas.

Je me suis dit que si ça me manquait, ça devait sûrement manquer également à d’autres auditeurs et aujourd’hui, j’ai ma réponse… effectivement nous étions nombreux à l’attendre ! C’est comme ça que j’ai lancé le 1er podcast du Design en français !

Je trouve dans ce format une forte proximité avec les invités, que l’on ne retrouve dans aucun autre média. Et puis, les podcasteurs indépendants ne sont, pour la plupart, pas des journalistes et je trouve que ça apporte une authenticité, que seul le format audio rend possible. Quand j’écoute un podcast, j’ai l’impression de partager un moment privilégié, je me sens comme inclue dans une discussion intime, presque comme si j’étais avec eux.


Camille Cottier (épisode 7) / Crédits : Elise Chalmin

Le podcast permet d’aller au fond des choses et il y a souvent un côté un peu pédagogique que j’aime beaucoup. J’apprends énormément au contact de mes invités et les retours de mes auditeurs me confirment qu’eux aussi et j’en suis ravie ! C’est quelque chose qui me tient très à coeur.

Je n’ai pas fait d’école de design, ni d’art et c’est important pour moi que ces domaines soient un peu « désacralisés » et deviennent moins élitistes. Le podcast est un peu mon fer de lance.

Pas besoin d’être un connaisseur avisé, un collectionneur ou un expert pour écouter le podcast « Où est le beau ? », au contraire ! Le ton est spontané, accessible et mes invités, tous très généreux. Ils nous partagent d’ailleurs très souvent des histoires et anecdotes qu’ils n’ont jamais livré auparavant.


Caroline Messalaty (épisode 4) / Crédits : Plume de Panache

Manquiez-vous vous-même d’infos et nouveautés dans les supports habituels pour nourrir votre passion ?

Je suis une grande lectrice de presse spécialisée, mais j’avais envie de parler de design et de création autrement. Parler de design et de savoir-faire, d’art, d’architecture, d’artisanat, de processus créatif, de techniques de fabrication, sans aucune image, sans visuel, c’était un vrai pari ! Mais je savais que les auditrices et auditeurs allaient être portés par nos discussions avec mes invités et que leur imaginaire allait faire le reste. J’ai d’ailleurs de nombreux retours en ce sens, des personnes qui me disent qu’avec le podcast ils accèdent de nouveau à cet imaginaire qui est trop peu sollicité aujourd’hui. Finalement l’expérience est complète ! Je souhaitais également donner la parole à des personnalités que l’on entend peu ou pas dans les médias aujourd’hui et c’est toute la force et la richesse du podcast indépendant.

Mais alors Où est le beau justement… ?

Pour moi, le beau est une quête ! J’aime l’idée de questionner cette notion de Beau, de circuler autour sans jamais avoir aucune certitude. Je n’apporte pas de réponse, je l’interroge. Ce qui m’intéresse c’est éveiller la curiosité et mettre en lumière des personnalités et des lieux qui m’inspirent.


Crédits : Catherine Sofia

Comment choisissez-vous les personnes que vous interviewez ? Connaissances, curiosité, coups de coeur, recommandations…

Ce sont toujours des coups de coeurs ! La plupart de mes invités sont des personnes que je suis sur les réseaux sociaux, que je rencontre lors d’évènements, mais aussi que mes invités me suggèrent. J’ai un petit rituel dans le podcast, je termine toutes mes interviews en demandant à mes invités de passer le relais à une personne qu’ils aimeraient entendre. J’ai découvert comme cela de nombreuses personnalités que vous allez très bientôt pouvoir écouter sur le podcast !

Que vous apportent vos podcasts au quotidien ?

Beaucoup de bonheur ! Je crois que j’ai énormément de chance car aujourd’hui mon travail est de rencontrer des personnes extraordinaires, créatives et inspirantes. Je ressors toujours plein d’énergie d’une interview.

Et puis il y a ces échanges et ce partage avec les auditrices et auditeurs que j’aime beaucoup ! Finalement, je crois que ce qui est le plus satisfaisant pour moi aujourd’hui, ce sont tous ces liens créés autour de « Où est le beau ? » (@ouestlebeau).

On découvre dans vos podcasts des portraits d’architectes, de designers, d’artistes tous azimuts… Quelle a été votre plus jolie découverte ?

Ce sont toutes des jolies découvertes et j’admire le travail d’absolument tous mes invités. Après c’est vrai que ce sont des univers différents, mais tous à leur façon me touchent et m’inspirent. Je suis d’ailleurs devenue très proche de certains de mes invités, c’est notamment le cas de l’artiste et designer Ingrid Sol Leccia (épisode #6), de l’artiste peintre Jane Puylagarde (épisode #3) ou encore de Caroline Messelaty, la fondatrice de Plume de Panache (épisode #4).


Ingrid Sol Leccia (épisode 6) / Crédits : Eric Bergoend


Jane Puylagarde (épisode 3) / Crédits : Thomas Pheasant

Avez-vous une anecdote à nous raconter ? Quelque chose qui s’est passée pendant ou suite à un podcast ?

Pour l’instant je touche du bois, mon enregistreur a toujours parfaitement fait son boulot pendant les interviews, donc aucun couac technique à signaler ! En revanche, j’ai eu une petite anecdote sur les conditions d’enregistrement d’un épisode sorti récemment. Il m’arrive parfois de donner rdv à mes invités dans des bar d’hôtels et malheureusement ils s’avèrent parfois beaucoup plus bruyants que d’habitude.. C’est ce qui m’est arrivée avec l’architecte Romain Costa (épisode #17).


Romain Costa (épisode 17) – Crédits : Galeries Lafayette

L’hôtel où nous nous étions rejoints accueillait un évènement cet après-midi-là, nous avons dû chercher un lieu plus au calme pour enregistrer à la dernière minute. Il faisait très beau ce jour et Romain me dit qu’il aimerait beaucoup enregistrer le podcast en plein air et qu’il a un lieu sympa en tête. Après 20 minutes de marche, nous arrivons et sommes accueillis par concerto de marteaux-piqueurs et ballet de pelleteuses.. bref impossible d’enregistrer là-bas. Nous avons ensuite atterri, je ne sais plus comment, dans un restaurant japonais complètement improbable. Je remercie d’ailleurs la gérante de ce restaurant qui avait été absolument géniale. Elle avait coupé la musique pendant toute l’interview et sortait dans la rue passer ses appels, pour ne pas nous déranger !

Quelle est la personne qui vous aimeriez interviewer par dessus tout ? Le graal…

J’aurais adoré interviewer l’architecte et designer française Charlotte Perriand ou encore la designer et architecte d’intérieur italienne Gabriella Crespi. Elles ont, chacune à sa façon, ouvert la voie à une génération de femmes solaires et audacieuses. Elles sont une grande source d’inspiration pour moi.

Après, aujourd’hui, il y a de nombreuses personnalités qui m’inspirent et que j’aimerais interviewer. Je pense à India Mahdavi, Philippe Starck, la Maison Pierre Frey ou encore l’architecte Jean Nouvel… mais il y en a beaucoup d’autres !


2 commentaires

  • Mona-lisa

    Super interview! Quel beau parcours, vivre de ses passions et les partager c’est genial. Je crois que si on se demande encore où est le beau, c’est evidement sur votre compte! Bravo!

  • Nathalie

    Quel goût, c’est superbe ! Je viens de découvrir votre podcast, un grand bravo pour la qualité de votre contenu ! Je me réjouie d’avance de découvrir les prochains invités aux parcours riches et – j’en suis sûre – encore très inspirants.
    Et merci pour vos rendez-vous Instagram, depuis que je suis votre compte et que je m’abonne à vos découvertes, mon fil d’actualité est beaucoup plus beau ;)

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.