ARCHI / Visites privées /

En Pologne, comme enfoui dans la colline


Ce projet de construction s’est appuyé sur une priorité : composer avec un relief rebondi. Puis un objectif : se protéger du vis-à-vis. Les architectes ont trouvé la parade. 

La pente douce descend vers une digue bornant la réserve polonaise de ?urawiniec sur la commune de Poznan. À l’ouest et au sud du terrain, se dresse une forêt. Le décor est planté. Pour le Studio d’architecture De.Materia, l’idée directrice consistait à cacher la maison côté rue et à l’ouvrir autant que possible sur la réserve. Le profil avec toit plat a aussitôt produit une séparation naturelle avec le voisin installé au nord. Malgré l’inclinaison de la parcelle, l’espace de vie débouche aujourd’hui sur une vaste surface extérieure plane. Des travaux d’aplanissement ont également été dévolus au garage afin d’éviter des descentes délicates.

Défaire puis refaire

Pour obtenir l’effet de submersion du bâtiment dans la pente, l’architecte Adam Wysocki a d’abord abattu l’escarpement et édifier des murs de soutènement visant à résister aux pressions du terrain. Enfin, le dénivelé a été restauré dans sa forme initiale pour fondre l’habitation dans l’environnement d’origine. Parallèlement, le concepteur a judicieusement utilisé le mur de soutènement principal – séparé de la maison – pour édifier un patio avec une fenêtre éclairant le salon situé à l’est.

En forme de T

La disposition fonctionnelle du foyer a été dictée par le soleil, le paysage et le voisinage. Ainsi, l’agencement des pièces à vivre ressemble à la lettre T. Une aile abrite un espace de vie avec salon, salle à manger et cuisine ouverte à l’ouest ; la seconde regroupe une suite de pièces ordonnées en séquences : un dressing, une salle de bains et une chambre donnent sur le jardin. La partie du bâtiment qui télescope la pente comprend une chambre d’amis et un local technique. À l’intersection des deux ailes, se côtoient l’entrée principale et un cheminement vers les pièces.

Béton innovant

Composés de panneaux sandwich à trois couches (béton / isolation / béton), tous les murs de la partie résidentielle laissent apparaître le béton. Pour obtenir une très haute qualité de construction, les coffrages ont été créés directement sur le chantier. La façade extérieure a été réalisée avec du béton autoplaçant dont l’hyperfluidité permet une mise en place sans système de vibration. Le garage se constitue d’un cadre en bois léger et d’un bardage en mélèze. Et pour parachever l’ouvrage au look hyper contemporain, le toit se tapisse d’herbes et d’orpins. Des variétés robustes qui se plaisent à lézarder sur des surfaces chaudes et ensoleillées.

studiodemateria.com


Robustesse
Le toit plat a été végétalisé avec des plantes adaptées qui demandent peu d’entretien et résistent à la sécheresse.

Escarpé
La pente a été cassée pour couler le béton puis reconstituée pour redonner à l’environnement son relief initial.


Branché
Le luminaire a été fabriqué avec une branche d’arbre trouvée à proximité. Les chaises Fjord sont une création de la marque polonaise Fameg.

Aplanir
Pour ce projet, un impératif consistait à niveler le terrain situé devant l’espace de vie et le garage.

Artisanat
Dans cet univers minimaliste, la plupart des créations en bois ont été élaborées par des ébénistes locaux.

Sur mesure
Le cône de la table est un assemblage de pièces en contreplaqué fabriquées sur commande numérique et collées.

Élégance
Dans la cuisine, l’îlot et l’évier se composent de larges plaques de céramique.


Ingénieux
Un petit patio a été réalisé entre la façade de l’habitation et le mur principal de soutènement.

Intégration
L’habitation familiale utilise le dénivelé du terrain pour se positionner sur deux niveaux bien distincts.


Essences
Du chêne a été utilisé pour les travaux de menuiserie intérieurs. Le mélèze a été choisi pour habiller les façades extérieures.

Essentiel
La technique du béton apparent a été utilisée pour l’intérieur du foyer. Ici, pas de décoration superflue.

Épuré
Tout comme dans la cuisine, la vasque de la salle de bains a été réalisée à l’aide de grandes plaques de céramique.


Texte Nathalie Truche
Photos Tom Kurek