ARCHI / Incognito /

L’élégance monochromatique d’un penthouse à West Village

L’agence Grade signe un lumineux penthouse à West Village au cœur de New York qui fait interagir l’art et le design dans une atmosphère monochromatique.

Depuis près de dix ans, les designers Thomas Hickey et Edward Yedid, fondateurs de Grade à New York, conçoivent des projets dans une approche holistique, convaincus que la combinaison architecture et design d’intérieur crée des solutions belles, cohérentes et pertinentes. En témoigne ce penthouse à West Village de 350 mètres carrés comprenant 2 chambres et 3 salles de bains/d’eau. Cet appartement, bordé d’une terrasse, est une célébration au monochrome, à l’art et au design. Un désir du client qui souhaitait refléter une « sensibilité très new-yorkaise ». Grade a donc sélectionné une palette aux tons gris, noirs et blancs, tout en offrant des touches de couleurs ci et là bienvenues, et a procédé à des rénovations, comme ajouter une cuisine ouverte et recréer une sensation de fraîcheur et de cohésion avec des sols en calcaire et en bois existants.

Au sommet des arts

Ce penthouse, doté de magnifiques baies vitrées pour un véritable bain de lumière, est un mélange audacieux de pièces personnalisées, vintage et contemporaines. Le mobilier de Pierre Yovanovitch, Mathieu Lehanneur, Aldo Bakker et Éric Schmitt fonctionne de concert avec les œuvres d’art de George Condo, Glenn Ligon, Richard Prince et Pierre Soulages. Tout comme les matières, qui insufflent texture et chaleur dans les pièces. Grade fait notamment le choix de pierres lisses sur fond de plâtre vénitien, de chêne et de frêne blanchi, de tissus et de revêtements muraux en cachemire et en daim. La relation entre ces éléments est pensée comme la composition d’« une photographie en noir et blanc », selon les mots des designers. Ce penthouse capture ainsi les formes raffinées et irrégulières, les courbes épurées et les matériaux mixtes dans un fascinant et perpétuel jeu d’équilibre.

Vue panoramique. La longue terrasse qui borde le salon, la salle à manger et la cuisine surplombe Manhattan.

Accueillant. L’entrée raconte l’histoire de l’appartement entre rétro et contemporain. Les fauteuils Ralph Pucci subliment la console Aldo Bakker, la lampe Mathieu Lehanneur et le tableau Joke de Richard Prince. Clarté. La table Ocean Memories de Mathieu Lehanneur fait réfléchir la lumière du salon et magnifie un canapé personnalisé, une table Christian Liaigre et un tabouret Aldo Bakker où s’associent les textiles Pierre Frey et Jouffre.

Symétrie. L’œuvre de Pierre Soulages domine la cheminée en marbre, avec des fauteuils Pierre Yovanovitch, une table basse Mathieu Lehanneur et des tables d’appoint Éric Schmitt (noir/bronze) et Mattia Bonetti (blanche, noire).

Splendeur. Le Mad Comedian de George Condo domine la salle à manger. Les chaises de Warren Platner et la suspension d’Éric Schmitt habillent la table en marbre. En arrière-plan, des appliques circulaires Richard Meier. Intimiste. Une œuvre de Barnaby Barford règne dans la bibliothèque. Autour, un canapé cachemire Loro Piana, un siège Reynold Rodriguez K et une table Mathieu Lehanneur surélevée de récipients en verre Katherine Glenday.

Seyant. L’œuvre de Brent Wadden continue de magnifier la salle à manger avec, sur la table, une sculpture incurvée de Bernar Venet. Appliqué. Le cachemire Loro Piana tapisse les murs du bureau où trône Portrait linéaire de George Condo. La table en marbre est magnifiée par une chaise Eero Saarinen, la lampe Reynold Rodriguez et le tapis en laine JD Staron. Apaisant. Détente monochromatique dans la chambre principale, avec les œuvres deLouise Nevelson (gauche) et de Bosco Sodi (droite). Le lit et les tables de chevet sont conçus par Grade. Le tapis Jebara & Co est en angora.

Spacieux. Le lit Queen de la chambre d’hôtes invite les œuvres d’Elliott Puckette (en face) et de Matthew Caughy et Zane Jones (à droite). Le tapis Jebara & Co est en laine et soie et les appliques sont signées Éric Schmitt. Serein. Coin lecture dans la chambre des invités, avec le siège lounge Alta Chair d’Oscar Niemeyer et la lampe de sol Liaigre en chrome poli. Sans oublier le porte-revues Mathieu Matégot.

Inspirant. Le bureau suspendu en porte-à-faux Faye Toogood apporte raffinement, orné de la chaise Fritz Hansen et de la lampe de table Michael Anastassiades. Élégance. La baignoire ouvre sur un long couloir qui mène à la chambre principale. À gauche, l’espace douche en marbre de Carrare poli, orné d’un tabouret en chêne massif Philippe Moulin. Épuré. La salle d’eau est composée d’une dalle sculptée Bianco Neve et d’un lavabo Nero Marquina en marbre blanc salé. Le miroir est signé Elyse Graham et le tableau est de Glenn Ligon (Yedid Collection).

Fraîcheur. La salle de bains des invités est en marbre Arabescato Corchia, le montage encastré d’Ozone est en nickel brossé et les appareils pour les vanités et la douche sont signés Cocoon.

gradenewyork.com/home

Crédits photo : Richard Powers
Texte par Nathalie Dassa


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.