ARCHI / Architecture / Urbanisme /

La ville du futur se pare de micro-algues

Cultiver des micro-algues sur les murs


Cultiver des micro-algues sur les murs de nos villes, tel est le concept développé par l’agence XTU Architects en association avec des chercheurs agronomes.

Les micro-algues constituent l’un des principaux puits de carbone de la planète, permettant ainsi de réguler le changement climatique. Leur potentiel d’exploitation est aujourd’hui largement sous-estimé, à commencer par leur capacité d’absorption du CO? bien supérieure aux plantes terrestres. En intégrant du vivant dans le bâti, une architecture nouvelle vertueuse et nourricière se dessine. Brevetée par l’agence XTU Architects en 2009, la biofaçade SymBio2 qui intègre la culture de micro-algues est composée de deux ou trois vitrages. Dans l’un des interstices, court un filet d’eau qui nourrit des organismes microscopiques, les micro-algues.

Cultiver des micro-algues sur les murs  : une solution durable

La première ambition de ce projet de biofaçades est de réduire les déperditions thermiques des bâtiments en hiver et de jouer le rôle de pare-soleil en été. Avec à la clé 50 % de réduction des consommations énergétiques pour le chauffage et le refroidissement. Changeant de couleur en fonction du stade d’avancement des cultures, passant du vert pomme au rouge, cette façade vivante représente également, par son esthétisme, une véritable nouveauté urbaine.


Réinventer Paris
Projet de concours re-génération / Paris composé de façades de culture de micro-algues en symbiose de bâtiment.



Projet prospectif X-sea-ty d’une cité flottante, île nomade, productrice et dépouilleuse.

Sophie Guivarc’h