ARCHI / Incognito /

 Au Canada, deux rectangles à flanc de roche 

En Colombie-Britannique, splendide province de la côte ouest canadienne, une maison s’est édifiée sur une pente rocheuse, étroite et escarpée. Récit d’un défi architectural.   

Construite sur peu de profondeur, la maison empile deux rectangles dont l’un est placé en retrait par rapport à l’autre. 

Le lac Sakinaw se niche à quelques encablures de Sechelt, ravissante petite ville portuaire campée sur la côte Pacifique du Canada, à environ 50 km au nord-ouest de Vancouver. Cerclé de sapins et de montagnes, l’endroit constitue un spot renommé pour observer les aurores boréales. Surplombant le lac Sakinaw, la maison se déploie sur une plateforme taillée dans le minéral. « C’était un site très difficile qui non seulement laissait peu de place à une construction mais présentait aussi une grande paroi rocheuse » se souvient l’équipe de Woven Architecture and Design

Les espaces communs ont été aménagés au niveau inférieur afin de vivre le plus proche possible de l’eau. 

Vitré, du sol au plafond 

Aujourd’hui, un carport placé au-dessus de la maison permet d’accéder à l’entrée principale par le biais d’un escalier extérieur. Disposant de peu de profondeur, les architectes ont imaginé une habitation à deux étages, longs et étroits. Ces deux rectangles ont été empilés de façon décalée afin de créer des terrasses sur chaque niveau. Les chambres à coucher se nichent en haut et l’espace de vie en bas pour établir une connexion avec le lac. Les façades, vitrées du sol au plafond, offrent des vues sur le lac d’un côté et sur la pente rocheuse de l’autre. 

Le décalage entre les volumes rectangulaires a permis de créer des espaces extérieurs sur les deux niveaux. 

Une invisible transition 

Chargée de l’aménagement intérieur, Sophie Burke Design a pioché dans une palette de matériaux à l’aspect naturel et de couleurs neutres. Les sols en béton côtoient des plafonds bardés de bois de pruche. Les pièces affichent un décor contemporain, fortement marqué par la présence de bois clair. Dans le salon, la cheminée se pare d’un acier peint en noir et d’un béton à l’allure de planches. Dans la cuisine, le choix s’est porté sur du quartzite « super blanc » pour les plans de travail et la crédence ainsi que sur du chêne blanc pour les placards. De l’espace de vie aux terrasses, en passant par les façades et balcons, la continuité des tons et matériaux crée l’effet recherché : gommer les frontières entre l’intérieur et l’extérieur. 

Les étages sont reliés par un escalier composé d’une structure en acier, d’un garde-corps en verre et de marches en béton. 

  1. Totalement enveloppée de verre, la maison offre des vues sur la roche d’un côté et sur le lac de l’autre. 
  2. Les murs extérieurs revêtent un bois de cèdre rouge, essence typique des forêts de la côte Pacifique.

La magnifique salle de bains largement vitrée se situe au plus près de la paroi escarpée.

www.wovenarchitecturedesign.com

Texte Nathalie Truche

Photos Ema Peter


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.