ARCHI / Visites privées /

À Annecy, du contemporain au charme d’antan


Dans cette ferme haut-savoyarde typique du XIXe siècle, l’architecte d’intérieur Valérie Isaac a créé un univers contemporain tout en conservant l’enveloppe rustique de la bâtisse.

D’une superficie totale de 280 m2, l’habitation scelle l’union de deux anciennes fermes mitoyennes qui tombaient en ruine. Après deux phases majeures de travaux, la maison située dans la région annécienne revêt désormais un visage alliant passé et présent. En collaboration avec les services de l’architecte des bâtiments de France, Valérie Isaac – architecte d’intérieur et propriétaire des lieux – a souhaité préserver le charme de la bâtisse. Ainsi, aucune ouverture n’a été modifiée, la toiture a été refaite en gardant son inclinaison caractéristique tandis que les murs en pierre témoignent encore de l’histoire des lieux.

Simplicité et symétrie

Après avoir travaillé pendant vingt ans à Paris, l’architecte d’intérieur oeuvre désormais dans la région annécienne où elle s’est définitivement installée avec sa famille. Pour ce projet de vie, Valérie Isaac a tissé un cocon pétri de contraste en combinant un extérieur datant de 1850 et un intérieur très actuel. Avec la démolition des cloisons, les petites pièces étroites ont disparu pour donner place à de vastes volumes rehaussés par de belles hauteurs sous plafond. Le bâtiment de 24 mètres de long s’imprègne d’une abondante lumière naturelle, produite d’une part par une exposition avantageuse, et d’autre part par de nombreuses ouvertures vitrées : de larges velux auxquels s’ajoutent des fenêtres à vantaux dépourvues de montant au centre. Le choix du blanc, omniprésent, renforce l’impression de luminosité et génère une monochromie à peine brisée par une touche graphique sur les papiers peints. Le parquet en chêne massif huilé et le mobilier en bois contribuent à façonner un univers où règnent simplicité et symétrie.

Un espace et des objets XL

Un autre parti pris repose sur la sélection des matériaux. Les murs s’habillent d’un revêtement composé de chaux (qui apporte un côté minéral), de chanvre pour favoriser l’isolation phonique et thermique, et enfin de gravier pour solidifier le mélange. Le mariage des trois composants confère une authenticité se fondant harmonieusement avec l’âme du site. L’idée d’évoluer dans un espace XL a guidé l’architecte d’intérieur dans la restructuration et l’aménagement des lieux. Dans cette optique, l’imposante cheminée tunnel produit une séparation visuelle sans couper la pièce à vivre de 80 m2. Dans le même esprit, Valérie Isaac a vu grand en dessinant plusieurs pièces comme la table à manger en frêne de 2,40 m ou encore le range-bois haut de 1,80 m sur 70 cm de large ! Le choix de luminaires au large diamètre et de généreuses assises reflète sa volonté de parer l’intérieur de rares mais de volumineux objets. En répondant aux aspirations de la professionnelle – une ambiance épurée dans un espace fonctionnel – ce projet d’envergure est aujourd’hui le reflet d’un mode de vie et la vitrine d’un savoir-faire.



Contraste
La bâtisse a conservé fidèlement son architecture d’origine tout en abritant un univers contemporain.

Nostalgie
Note rétro avec la table, le banc et les chaises de l’emblématique collection Luxembourg chez Fermob.


Grand format
Parmi les pièces XL : la longue table en frêne massif huilé dessinée par Valérie Isaac et la suspension Big Fly de Kartell.

Chaleur
Autour de la cheminée Ru?egg, paressent le canapé BoConcept, les fauteuils Made et le trio de tables basses Galet.

Structure
L’escalier menant jadis à la grange à foin a été conservé pour des raisons structurelles. Il a toutefois été redessiné.


Souvenir
Sous les toits embellis de poutres, se nichent le coin nuit des enfants et un charmant bureau, souvenir de famille.

Mariage
La sobriété de la vasque Duravit se marie joliment avec les dorures de l’ancien miroir chiné.

Graphique
Touche graphique avec le papier peint Erika Wakerly. Des planches en chêne massif habillent le mur.

Délicatesse
La nature dessinée avec finesse sur les papiers peints Songbird de Missprint et Woods de Cole&Son.


Couleur
Parfait, le papier peint Mariposa de Christian Lacroix dans le décor monochrome. Chaise tapissée par Valerie Isaac.

Décontracté
Ambiance cocon avec l’édredon Harmony et le pouf Fatboy. Large diamètre (50 cm) pour la suspension Caravaggio de LightYears.

Sérénité
Le choix des tissus (Divina chez Kvadrat) contribue à tisser une atmosphère cosy dans la chambre parentale. La nature dessinée avec finesse sur le papier peint Songbird de Missprint.

valeriedeco.pro

Texte Nathalie Truche
Photos Shoootin