ARCHI / Architecture /

Une tour paléo-futuriste au Québec


L’édifice de 200 mètres de haut accueillera une clientèle désireuse de se reconnecter à la nature et se ressourcer dans la quiétude d’une réserve protégée. Une première mondiale.

Diamétralement opposée au concept d’étalement urbain, la tour résidentielle de 48 étages restreindra au maximum son empreinte sur l’environnement, assurent ses concepteurs, le cabinet MU Architecture. En limitant les routes alentour et en interdisant la chasse, la réserve québécoise de Pekuliari se mue en un sanctuaire pour la faune laurentienne. C’est au coeur de cette bulle verte que se dressera une tour étrange et fascinante. Son aspect d’empilement de gros rochers érodés par le temps se doublera d’une peau à l’aspect minéral et végétal. Un exosquelette aux lignes irrégulières lui conférera un visage organique et cellulaire contrastant avec son enveloppe de verre cristalline aux multiples tonalités.

Luxe au fond des bois

Le projet prévoit cinquante logements de luxe étalés, pour la plupart, sur des étages complets bénéficiant d’immenses balcons avec vue à 180 degrés. Une salle de réception aux larges baies vitrées donnera sur un lac où s’épanouit l’écosystème. Une vaste terrasse et un quai en arc de cercle créeront un observatoire méditatif sur ces eaux tranquilles ou paressent les oiseaux. Si la date d’ouverture reste confidentielle, promesse est déjà faite aux futurs résidents d’une immersion au coeur d’un océan d’arbres. Énigmatique et iconique, la tour imaginée par MU Architecture s’affirme en tant que première mondiale.


Sculptural
Unique au monde, cette architecture visionnaire et ambitieuse crée l’osmose entre l’habitat humain et naturel.


Photos : MU Architecture
Texte : Nathalie Truche