INSPIRATION / Art & Design /

Rachel Campbell : le beau dans l’ordinaire


Joy Lee’s Marvellous Summer Apartments.

Cette peintre néo-zélandaise, basée aux États-Unis, ravive les petits bonheurs délaissés du quotidien dans des paysages et scènes de vie chamarrés qui font jaillir l’extraordinaire dans l’ordinaire, la beauté dans la banalité.

La peinture figurative n’a de cesse de nourrir l’imaginaire des artistes. Rachel Campbell fait partie de cette génération qui la transcende par son “réalisme abstrait”, puisant ses influences chez David Hockney, mais aussi chez Matisse, Paul Klee ou encore Jonas Wood. Après des études d’art en Nouvelle-Zélande et au Canada, elle démarre sa carrière et s’installe en 2003 à Durham en Caroline du Nord. Paysages, intérieurs, natures mortes, portraits…

Le quotidien réenchanté
Cette conteuse visuelle affectionne les histoires anodines du quotidien, réenchantant les lieux qu’elle a visités, les objets banals et négligés qui l’émeuvent, les souvenirs qui l’ont marquée avec, au coeur de son processus créatif, sa maison et sa terre natale. Ses scènes de vie se transforment ainsi en des atmosphères où il fait bon vivre et des instants de bien-être via une palette de couleurs vives et harmonieuses. Elle joue avec les motifs, la profondeur de champ entre intérieur et extérieur, les jeux d’ombre et de lumière, la réflexion des fenêtres et la mise en espace juxtaposant les perspectives entre surfaces plates et formes modélisées. Surtout, elle prend soin aux détails (un cours d’eau, un arbre au milieu de l’architecture d’une petite ville, un mouvement de rideau, un objet iconique). Leur universalité invite le spectateur à y associer ses propres perceptions. Naît dès lors une complicité de ces récits picturaux, qu’elle expose à travers le monde, donnant une irrésistible envie d’y être.



1 Silver Linings II. 2 The Year We All Stayed Home. 3 My Drive to the Studio. 4 The Apartment.

Nathalie Dassa

zinccontemporary.com, www.rachelcampbellpainting.com