Incognito /

Neuilly : ambiance pop dans quartier chic

Un esprit seventies plane sur ce duplex de 140m2 situé à Neuilly sur Seine. Une rénovation décryptée par David Duron, co-fondateur avec Stéphane Satorra du Studio Klein, maître d’oeuvre du projet.

Quel gros oeuvre a été réalisé dans ce vaste logement ? 

Le duplex – qui n’avait pas été refait depuis plus de vingt ans – se trouvait dans son jus. Au départ, il s’agissait d’un appartement parisien classique, assez cloisonné. Au rez-de-chaussée, nous avons conservé les murs porteurs car les ouvertures existantes nous suffisaient pour mener à bien le projet. En revanche, nous avons descendu tous les faux plafonds et agrandi la trémie existante. À l’étage, rien n’était porteur, nous avons donc tout rasé : sols, murs, plafonds ainsi que les cloisons qui nous gênaient afin de tout recomposer.

Comment s’articule l’appartement à présent ? 

L’idée générale était de profiter de l’aspect traversant de la lumière et d’ouvrir l’espace de manière à créer des perspectives. Au premier niveau, nous avons tout ouvert pour faire communiquer la cuisine et le salon. Nous avons remplacé l’escalier d’origine par un escalier Tallon, chiné par le propriétaire. Nous avons créé une chambre d’enfant, une suite parentale disposant de sa salle de bains et d’une verrière qui apporte de la transparence. L’étage propose deux autres chambres d’enfant et leur salle de bains. 

Chevronné. En collaboration avec la Parqueterie Nouvelle, les lattes en chêne massif ont été teintées en noir façon encre de chine et posées en chevron. Indus’ Conçu en 1966 par Roger Tallon, l’escalier M400 est toujours fabriqué en fonte d’aluminium poli dans les moules d’origine.

Iconique. Reconnaissables entre mille les fauteuils Tulip d’Eero Saarinen chez Knoll et la suspension Artichoke de Poul Henningsen chez Louis Poulsen. Culbute. Les fauteuils à bascule Culbuto chez Knoll instillent une note de couleur dans un fond clair (Stone White chez Farrow & Ball).

Trompe-l’oeil. Au-dessus de la cheminée un grand miroir dissimule la télévision. Au fond, le sculptural radiateur Milano Free-standing chez Tubes.

Métal. La cuisine, réalisée sur mesure en stratifié métallisé, nous ramène cinquante ans en arrière. Tabourets Knoll. 

Dans quelle ambiance souhaitait vivre le propriétaire ?

Le client est fan des années soixante-dix et collectionneur de certaines pièces datant de cette décennie, comme les meubles Knoll. L’atmosphère seventies s’est surtout traduite par l’apport de mobilier assez iconique de cette époque et également par un design réalisé sur mesure. Nous avons dessiné toute la cuisine, y compris la partie banquette avec la table soutenue par un piètement métal. L’escalier Tallon, très fort en termes graphiques, joue un rôle important dans la construction de cette ambiance. Nous avons également conçu la bibliothèque du salon, dont les étagères en vague inspirées de ces années-là, participent aussi à l’esprit vintage.

Scintillement. Une chambre d’enfant aux tonalités tendres et une applique en forme d’étoile sur le mur pour briller dans la nuit. Vintage. Créée par le Studio Klein, la bibliothèque arbore des étagères en vague inspirées du design des années soixante-dix. Verre. Dans la chambre parentale, une verrière fabriquée par des artisans serrurier et verrier sépare le lit de la salle de bains. Girly. Douce ambiance dans le nid de la fillette. Quelques pointes de couleur avec le mobilier, les textiles et le papier peint Rebel Walls.

Quels matériaux et tons avez-vous privilégiés ?

Au premier niveau, nous avons travaillé avec un parquet en chêne massif d’un centimètre d’épaisseur, que nous avons disposé à bâtons rompus. Puis, nous avons teinté l’ensemble en noir, façon encre de chine. Pour le reste des matériaux, le choix s’est porté sur du grès cérame façon marbre dans la salle de bains parentale et sur du carrelage mural aspect bois dans celle des enfants. S’agissant des tonalités, l’idée était de rester sur du très clair dans la partie réception. Dans les chambres d’enfant, nous avons ajouté quelques teintes à travers du mobilier, du stratifié couleur et du papier peint.

Marbré. Pour habiller la salle de bains parentale, le choix s’est porté sur du grès cérame façon marbre. Équité. Dans la salle de bains commune, chaque enfant possède son miroir et sa vasque. Carrelage mural Porcelanosa aspect bois.

www.studioklein.fr

Photos Shoootin
Texte Nathalie Truche


Les commentaires sont fermés.