JET LAG / Carnet d'adresses /

Le Gramercy, une légende à New York


Édifié en 1925 sur un site abritant autrefois la résidence de l’architecte new-yorkais Stanford White, l’hôtel fut jadis le rendez-vous des artistes, designers et écrivains.

Seul établissement blotti dans un écrin de verdure privé et fermé de Big Apple, le Gramercy Park Hotel a été conçu par le célèbre architecte Robert T. Lyons. Brassant différentes époques, trouvailles dans des marchés aux puces et meubles sur mesure, chacune des 190 chambres est unique. Néanmoins, toutes s’étoffent de généreux rideaux de velours, de fauteuils en cuir, de manteaux de cheminée en pierre sculptée et d’oeuvres originales. Des tissus et textures sensuels, ainsi qu’une palette de couleurs inspirée de la Renaissance, donnent l’impression d’évoluer dans une galerie d’art.

Repensé par Schnabel

Au début des années 2000, la propriété avait clairement besoin d’un relooking. L’association de l’architecte minimaliste John Pawson et du peintre et sculpteur Julian Schnabel a permis au Gramercy Park Hotel d’entrer dans le XXIe siècle. L’artiste s’est amusé à juxtaposer matériaux, mobilier et teintes : maçonnerie, poutres en bois et chaises baroques de style Louis XV côtoient une collection changeante de créations modernes signées David Salle, Robert Mapplethorpe ou encore Jean-Michel Basquiat. Pour l’artiste, aucun détail n’était trop petit pour être négligé.



Nathalie Truche