À 360° /

Essaim de dômes sur l’île d’Ormuz


Le projet baptisé « Presence in Hormuz » longe les plage de l’île d’Ormuz, au sud de l’Iran. Aujourd’hui, des petites maisons ogivales forment un village fait de structures colorées en terre.

Entre le Golfe Persique et la mer d’Oman, l’île volcanique d’Ormuz déploie un paysage surréaliste, découpé par des montagnes aux couleurs de l’arc-en-ciel. Ce décor magique recèle un site hautement stratégique, d’où est expédié le pétrole en provenance du Moyen-Orient. Et pour survivre, la population locale se livre parfois à des activités illégales à l’aide de ses bateaux. « Presence in Hormuz » s’inscrit dans une série de projets urbains imaginés par une institution iranienne semi-publique afin de favoriser l’autonomie des habitants. La plupart des bâtisses abritent ainsi des logements et des espaces communs pour les repas, la lessive et la prière. Un deuxième aspect de cette démarche, confiée à ZAV Architects, comprend l’édification d’une résidence culturelle polyvalente destinée à tisser un lien entre les insulaires et les visiteurs.

Inventeur de l’éco-dôme

Nader Khalili, fondateur du cabinet d’architecture ZAV, s’est inspiré de la topographie multicolore si typique de l’île pour bâtir une suite de petits dômes avec la technique de l’earthbag (éco-dôme) : ce procédé consiste à remplir des sacs de terre (parfois mélangée à du sable, de la paille ou de la chaux), à les disposer selon la forme désirée, à les tasser, les empiler, les lier avec des fils de fer et les laisser sécher au soleil. Inventeur de l’éco-dôme, Nader Khalili souhaitait mettre au point une méthode de construction peu onéreuse et facilement reproductible par des artisans locaux et des travailleurs non qualifiés.



Trait d’union
Un principe de l’écodôme : créer de grandes ouvertures pour garder le lien entre le monde intérieur et extérieur.

Co-construction
La technique de l’éco-dôme permet d’édifier des maisons en seulement quelques jours à quelques semaines.

Indépendance
Au-delà d’un projet architectural, « Presence in Hormuz » vise à proposer une alternative de gouvernance locale.

zavarchitects.com

Nathalie Truche


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.