Incognito /

Échappées visuelles en Crète

Cette somptueuse villa signée Paly Architects surplombe l’île de Crète occidentale sur les hauteurs du cap Koutoulas. Une merveille émotionnelle suspendue entre montagne, ciel, mer et terre. 


Le studio d’architecture de Nikos Lykoudis et Ismene Papaspiliopoulou, basé à Athènes, concentre son savoir-faire sur des projets d’envergure entre résidences privées, concepts d’hospitalité et immeubles de bureaux. Un champ d’expertise large où se démarque l’une de ses dernières constructions sise à Livadia sur l’île de Crète. Cette villa luxueuse sait se faire discrète, puisant sa force au sommet du Cap Koutoulas avec sa vue plongeante sur la mer. Son concept d’habitat semi-enterré et sa forme allongée se fondent dans le paysage sauvage, jouant habilement avec les points cardinaux : la propriété est protégée du Nord, avec un panorama Sud-Sud-ouest, les rochers se projettent à l’Ouest et sur le continent, quand se distinguent à l’Est des oliviers, des collines et des terrains en pente.

Fusion des espaces

Paly Architects crée surtout une subtile relation ininterrompue entre l’extérieur et l’intérieur dans une atmosphère paisible. La maison offre de grandes ouvertures et de longues baies vitrées coulissantes pour mettre en symbiose l’espace social couvert par une pergola. Deux volumes épurés, l’un avec le salon, la cuisine, la salle à manger, et l’autre avec les chambres, donnent sur la piscine à débordement. Le duo d’architectes maîtrise l’éclairage avec des LED suspendues aux clayonnages. La terrasse scintille au crépuscule via cette réflexion de la pierre rocheuse sur l’eau d’une émouvante beauté. Pour le studio, les enjeux tournaient autour d’une architecture de l’intimité, d’un effet d’ombre et de lumière, et d’une protection du soleil et du vent pour mieux redéfinir le rapport entre l’homme et la nature.

Palette de matières

Béton armé, pierre locale, murs de briques et ciment poli définissent ainsi les matériaux de la demeure qui ont été choisis pour résister aux conditions climatiques, comme les panneaux solaires pour l’eau chaude. Les surfaces extérieures en Kourasani (mortier) avec de la paille sont aux couleurs du paysage rocheux, tandis que de grands carreaux à la texture de pierre et de couleur terre parent les sols intérieurs. Quant à la végétation, elle est un prolongement de la montagne qui vêt également le toit plat de la villa. Paly Architects signe une jolie prouesse architecturale et un havre de tranquillité pour des évasions contemplatives sur la plus grande des îles grecques.


 Allée. Un chemin en pierre de roche claire permet d’accéder à la villa où se niche une cour, bordée d’une palmeraie naturelle, pour accueillir les véhicules. Cossu. Ces marches en pierre, face à la chambre principale et menant jusqu’au toit, donnent à la villa des allures de maison de caractère. Les volets de fenêtres sont en métal et en bois.


Accueil. L’entrée donne un avant-goût de ce mélange de matériaux avec sa porte en bois, son muret en pierre en forme de L et son portillon en clayonnage qui mène à l’espace social.


Farniente. Un petit espace orné de grands coussins, attenant à la piscine, permet de bronzer sous le soleil exactement. Protection. La pergola en clayonnage, faite de métal couleur rouille et surmontée de rondins de châtaignier irréguliers, crée un superbe jeu de striures sur la terrasse entre ombre et lumière. Bien-être. La piscine oblongue, de près de trente mètres et se terminant par un bain à remous, est comme suspendue entre ciel, mer et terre. 


Patio. Un coin salon extérieur, protégé par un auvent en clayonnage, est installé sur l’autre bord de cette piscine miroir. Évasion et poésie.


Détente : Fauteuils suspendus, tabourets et poufs invitent à la décontraction dans un espace dédié qui protège des grandes chaleurs ou réchauffe les soirées fraîches près de la cheminée encastrée au mur. Ouverture. Les grandes baies vitrées coulissantes couvrent l’espace social comprenant le salon, la salle à manger, la cuisine, et plus largement tout le périmètre de la maison. Repas. Parmi les parties communes, une grande cuisine en îlot et une table à manger pour dix personnes se situent à l’entrée et invitent à la convivialité. Décloisonnement. Le salon, la cuisine et la terrasse sont en connexion totale. La table à manger est protégée par un voile d’ombrage et les longs transats invitent à se prélasser. Confort. Le salon est doté de canapés en cuir et en tissu, de tables basses en bois et métal de bronze, de fauteuils et de lampes en acier noir satiné.


De doux rêves. La chambre de maître, avec son superbe lit à baldaquin et sa salle de bains intégrée, offre une vue frontale et latérale sur la piscine, la mer et la montagne. Suites. Les autres chambres ont également leurs salles de bains et sanitaires intégrés et ponctuent la terrasse abritée le long de la piscine. En harmonie. Les murs de pierre épousent la nature sauvage du paysage, se réfléchissant dans les miroirs de la chambre.


Nuit tombée. Le jeu d’éclairage nocturne fait scintiller et vibrer d’émotion la terrasse, la piscine, la montagne et les matériaux naturels.


Vues extérieures. La demeure est pensée comme un volume linéaire semi-enterré pour être le moins impactant avec l’environnement. Les toits plats sont en béton apparent. Les buissons de maquis entourent la maison et teintent de vert les roches claires battues par le soleil.

http://palyarch.com/

Crédit photo George Anastasakis
Texte par Nathalie Dassa


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.