TRAITS POUR TRAITS /

De sa boutique à sa maison, visite privée chez Sophie Ferjani

Architecte d’intérieur, animatrice télé, propriétaire d’une superbe boutique à Marseille…  Sophie Ferjani est devenue incontournable en matière de décoration. Et pour cause ! Dynamique, souriante et véritable puits d’idées lumineuses, Sophie est aujourd’hui l’une des figures préférées des français dans son domaine !  Direction Marseille, la ville où elle a pris ses quartiers. De sa boutique « La Sélection », à la sublime demeure qu’elle a totalement repensée…  Bienvenue dans un univers à son image :  solaire et coloré !

Architecte et décoratrice, présentatrice TV. Il y a aussi votre boutique La Sélection à Marseille… Vous vivez à 1000 à l’heure. Racontez-nous brièvement votre parcours. Comment en êtes-vous arrivée là ? La décoration a t’elle toujours été présente dans votre vie ? 

C’est plutôt l’esthétique en général qui a toujours fait partie de ma vie. J’aime l’équilibre des volumes, des matières, l’harmonie des choses ! Très vite j’ai aimé dessiné, coudre, fabriquer … aussi parce que je suis une fille de la campagne, de la terre et que ce sont des choses que l’on fait ! Je suis aussi très curieuse, j’aime comprendre les choses : au collège j’ai eu une révélation avec mon prof d’arts plastiques et le cours de perspective…  C’était mathématique : si l’on comprend comment sont faites les choses de l’intérieur, alors on sait les dessiner !

Alors vous mettez tout ça dans une boîte, vous secouez bien fort, et il en ressort le métier d’architecte d’intérieur. Résoudre les problèmes des maisons pour faire du beau et du bien aux gens!

J’ai d’abord oeuvré dans le secteur de la publicité quelques années, en décor de lieux de ventes, puis me suis mise à mon compte pour les particuliers.

Au bout de 2 ans on m’a proposé de co-animer une nouvelle émission aux cotés d’un certain Stéphane PLAZA, alors inconnu. J’ai passé les entretiens en me disant que cela me ferait une super pub et me voilà 15 ans après, toujours fidèle au poste.  Il y a eu en parallèle d’autres projets et d’autres émissions, mais

« Maison à vendre » est ma seconde famille ;  c’est un peu mon bébé.

Vous et votre mari avez décidé de sauter dans le vide il y a maintenant 4ans 1/2 et d’ouvrir votre concept store La Sélection à Marseille, dans un passage historique. Qu’est ce qui vous a décidé à vous lancer dans un tel projet, pourquoi là? 

On parlait depuis des années d’aller vivre au soleil dans le petit croissant où la météo indique toujours « beau » ! Mais on parlait surtout de travailler ensemble et de créer notre business . Nous sommes complémentaires sur le secteur de la décoration : il vient de la grand distribution et maîtrise l’ensemble des postes d’approvisionneur à logisticien en passant par chef de rayon ou directeur de magasin.

Là il allait avoir 40 ans et c’était LE MOMENT!

Tout s’est fait très vite car le projet mûrissait depuis plus de 10 ans.  Il a démissionné de son emploi, a monté le business plan, fait des études de marché et… le choix stratégique de la localisation est apparu une évidence !  En effet, Marseille, ma ville de coeur n’avait pas réellement d’offre sur notre secteur ; cette ville nous attendait. En plus, tout le monde disait de ne pas aller à Marseille car cette ville craignait, et encore moins dans cette rue car rien ne marchait, alors il ne m’en fallait pas moins pour me décider ! J’aime aller là où on ne m’attend pas et j’aime le combat ! Ce qui est trop facile ne m’intéresse pas.

Au salon Maison et objet de Janvier j’ai arpenté les allées pendant 5 jours et ai dessiné toute la collection qui serait en vente dans ma boutique.

En mars un agent immobilier m’a contacté pour me dire qu’il avait trouvé LE local fait pour moi : un ancien passage plein de charme qui sommeillait depuis 100 ANS ! C’était lui, rue de la République , la seule artère 100% haussmannienne de Marseille sur 1200 mètres.  Celle qui relie le vieux Marseille (Vieux port et Panier) à la nouvelle ville : La Joliette. Et comme tout le monde disait de ne pas la choisir… j’y suis allée bien sûr !

Le 15 juin les travaux de la boutique commençaient.

On a vendu notre maison en région parisienne et déménagé avec nos trois garçons fin juillet.

Le 15 septembre les travaux s’achevaient et le magasin ouvrait le 17 octobre.

Moins d’ 1 an pour tout changer et on ne regrette rien !!!

Quel type de produits y proposez-vous ? Et comment faites-vous votre « sélection » justement ?

C’est un concept Store que nous avons ouvert et en toute modestie, le concept c’est moi ! :) On retrouve dans la boutique tout ce que je suis et tout ce que j’aime : des conseils, des produits astucieux de bricolage, de la petite déco, des textiles, quelques meubles et tout cela avec des couleurs et des matières qui procurent de l’émotion ! Ma sélection du moment : La Sélection!

Et on y trouve de tous les prix, et toujours à des prix justes et abordables que le produit soit issu d’une sélection d’objets tendance en provenance de chine (sans complexe!) ou fabriqué en France par une entreprise du patrimoine  vivant.

Y travaillent donc mes 3 archis à plein temps ; ils  proposent du conseil en décoration et architecture intérieure aux particuliers et aux professionnels. Nous couvrons toute la France, car nous ne faisons pas de suivi de chantier (ce n’est pas notre job) ; nous créons du beau et apportons des solutions d’aménagement et d’intérieur pour pour qu’un maximum de personnes profitent d’un home sweet home beau et agréable.

Il y a également 4 décoratrices qui oeuvrent à mes cotés en boutique ; elles conseillent notre clientèle sur les meilleurs choix à faire en fonction de leurs goûts et de leur intérieur.

Qui dit boutique à Marseille, dit aussi maison à Marseille. Vous avez pris vos quartiers dans une vieille bastide du 19e siècle sur les hauts de la ville. Un lieu que vous avez entièrement repensé ! Pourquoi ce choix ?

J’aime les vielles maison, l’histoire et leur histoire, le charme de la vieille pierre. J’aime les travaux et surtout redonner la vie aux vieilles bâtisses. Cette maison était en vente depuis 3 ans parce qu’elle n’était pas située dans les « beaux quartiers » et parce qu’il y avait énormément de travaux à entreprendre pour la réhabiliter… À savoir l’électricité, la plomberie, le chauffage, l’assainissement… ;  les travaux de décoration n’arriveraient que dans un second temps.

Je suis fière d’avoir pu lui donner une nouvelle jeunesse et elle sait me le rendre : toute la famille a trouvé sa place ici et on s’y sent très très bien !

Aujourd’hui, comment qualifieriez-vous le style de votre intérieur ?

Il est authentique et vrai, respectueux de l’âme des lieux. Je n’aime que les belles matières, mais attention « belles » ne veut pas dire « chères » !  J’aime à dire qu’une palette cossue a plus de valeur à mes yeux,  qu’un meuble laqué même très onéreux.

Et aussi, j’aime la couleur ! Je ne conçois pas la vie sans elle ; elle apporte la joie dans une maison.

En effet, on retrouve de la couleur partout chez vous ;  de la couleur minutieusement choisie pour s’harmoniser avec les trésors de la maison (tomettes, carreaux de ciment). On découvre également un superbe panoramique dans la salle à manger, de la déco et du mobilier design… De quoi vous êtes-vous inspirée et vous inspirez vous en règle générale ?

Le point de départ de mon travail est toujours l’histoire du lieu à décorer et réaménager. On a toujours besoin de se raccrocher à quelque chose et j’adore cette première étape où tel un détective privé, je vais chercher l’âge de la bâtisse, qui en furent les anciens propriétaires, toute l’histoire du lieu au fil des époques. Sa situation géographique aussi, son exposition, l’histoire du quartier. Puis plus globalement les matériaux régionaux, comment on construisait à l’époque de construction de la maison et pourquoi, etc.

On a tellement à apprendre des techniques anciennes de construction qui permettent aux maisons de mieux respirer, de mieux être chauffées…

D’un point de vue décoratif par exemple, j’ai utilisé un panoramique qui a du sens dans ma salle à manger, car au début du siècle dernier on en retrouvait dans ces vieilles maison d’armateurs ; ceux-ci ornaient leurs murs de paysages qu’ils avaient pu découvrir lors de voyages ou d’expéditions.

Idem pour les couleurs… Comme les historiens d’art j’aime rechercher les couleurs qui pouvaient être utilisées avant. On peignait des soubassements pour protéger le bas des murs et l’on utilisait de la chaux pour les laisser respirer. Naturellement, on retrouve tout cela à la maison !

Il y avait une belle vue sur la mer, peu exploitée. Comment avez-vous fait pour qu’elle soit de nouveau l’un des atouts essentiels de la maison ?

Plus que de laisser parler les lieux, je cherche toujours à voir l’implantation d’une maison sur un site. Ici, c’était évident que la façade ouest était mal exploitée alors quelle offrait la vue mer et son coucher de soleil sur la côte bleue !  Avant, on ouvrait peu cette façade et j’ai décidé de remplacer une extension modeste de la maison des années 60 par une grande cuisine sous verrière, le point d’orgue de la décoration ! J’ai fait travailler mes partenaires Veranda Rideau, puis j’ai dessiné le volume et choisi une couleur issue des cyprès ; le résultat est juste sublime.

Qu’est-ce qui vous plaît le plus chez vous ? Ce qui vous tient le plus à cœur ?

J’aime que ma maison soit sur 4 niveaux (cela me plaira sûrement moins en vieillissant) car chaque membre de la famille y a son espace : mes parents en rez de jardin, les pièces à vivre au rez-de-chaussée, mon mari et moi au premier et les enfants au second étage. J’aime tous les matériaux, les couleurs et les sols différents que j’ai pu conserver. J’aime ce grand escalier de 14m de haut où courent les enfants d’un pas lourd. J’aime le son de la première cigale qui annonce les doux jours et qui finissent par nous étourdirent de leur chant. J’aime quand mon fils me dit, alors qu’il dévale l’escalier en slip pour aller se jeter dans la piscine : « elle est trop bien notre maison! ».

Dans quel pièce vous sentez-vous le mieux et pour quelles raisons ?

Je pense que c’est cette cuisine ; elle rassemble toute la famille !

Quel est l’objet et/ou le meuble que l’on peut trouver chez vous et chez personne d’autre ? Et pouvez-vous nous raconter son histoire.

Les 2 fauteuils en rotin qui étaient à mes grands parents et que j’ai toujours connu dans le bureau de mon pépé. À l’époque, il y avait des coussins rouges poilus dessus …

Ces fauteuils sont dans mes plus beaux souvenirs d’enfance : avec mes cousins, quand on jouait au directeur dans le bureau avec la machine à écrire, quand on s’asseyait dessus pour ouvrir nos cadeaux de Noël … Aujourd’hui, ils sont dans mon salon ! Un peu fatigués et tordus et peut-être pas hyper confortables, mais si précieux à mon coeur.

Et question à la décoratrice la plus appréciée des français : quelles sont, selon vous, les grandes tendances de 2022 ? 

C’est toujours une question piège je trouve, car comme dirait Stéphane « les goûts et les couleurs » … et puis j’ai l’impression de dicter les goûts qu’il serait bon d’adopter…

J’ai le sentiment que 2022 ne nous apportera pas de grands bouleversements, mais ancrera plus profondément les choix amorcés les années précédentes : le retour à la matière naturelle et authentique avec une explosion de la céramique, la terre et le travail du bois ;  le goût de l’artisanat et la trace de la main de l’homme qui a crée l’objet, le retour à la création locale… Ces valeurs sont aussi poussées par une prise de conscience écologique : il est temps de consommer différemment, de vraiment recycler et upcycler… D’être enfin plus déco-responsable !

La minute « très déco » de Sophie

Quel est votre « must have » déco du moment ? 

Des poteries accumulées sur la cheminée

Un lieu déco incontournable selon vous ?

À Marseille, ma boutique bien sûr ;) ! Au 45 rue de la république

Un site internet déco incontournable ? 

Pas un site mais un hashtag: #wabisabi

Votre dernier coup de coeur déco (créateur, objet, matériau…) ?

La suspension Forestier Parrot en diamètre 110cm

Crédits photos ©Yann Lacombe


Les commentaires sont fermés.