TRAITS POUR TRAITS /

Dans l’univers d’Êve, Ma maison mi casa

Si vous souhaitez vous arrêter chez Êve ou sur son compte instagram Ma_maison_mi_casa, soyez sûre d’avoir du temps devant vous ! Et pour cause… On s’amourache dans l’instant de sa décoration abondante, colorée, mais aussi de cette femme généreuse et à la verve bien affutée. C’est un plaisir de vous emmener à la découverte de son heureux monde dans l’accueillante région du Nord de la France !

Ève, pourrais-tu nous raconter brièvement ton parcours ? Pourquoi la déco est-elle si présente dans ta vie ?

J’ai fait des études d’infirmière, je travaille en psychiatrie et c’est un métier prenant. Quand je rentre chez moi, j’ai besoin de me sentir bien. C’est peut-être ce qui m’anime. Mais d’aussi loin que je m’en souvienne, j’ai toujours aimé le beau, les belles matières, les jolies choses.

Mon père était artiste peintre, c’était son métier. J’ai été élevée avec l’idée que l’esthétisme est une nécessité. J’aime l’harmonie, elle m’apaise.

Finalement, la décoration c’est comme un tableau, c’est une composition ; on compose son intérieur !

Toi et ta petite famille vivez dans une maison typique du nord. Une ancienne bâtisse en briques rouges. Une bâtisse ayant plus de 100 ans, que vous avez totalement réinventée. Qu’est ce qui a porté votre choix sur elle ? Et qu’est ce qui vous a décidé à vous lancer dans un tel projet ?

C’était elle ! C’est une histoire de rencontre. Cette vieille dame, pas bien droite, nous attendait. 

Je voulais une maison d’ici, une maison de briques, une maison de chez moi, de mon nord, j’ai les pieds vissés dans cette terre.

Ce fut une évidence, j’ai instantanément aimé cette maison. On a su dès la première visite et à peine le seuil de porte franchi !

Aujourd’hui, je trouve qu’elle nous accueille fièrement et j’essaie de lui rendre ce qu’elle nous donne. Je l’aime comme elle nous tend les bras.

Aujourd’hui, comment qualifierais-tu le style de ton intérieur ?

C’est une question très difficile… Il y a tellement de mélange chez moi !

Je dirais maximaliste à tendance campagne, bohème, anglais vintage, classique avec une pointe de rock’n’roll sinon on s’ennuie très vite.

C’est un joyeux mix de plein de choses et surtout, surtout, je ne m’interdis rien.

L’éclectisme… C’est bien l’éclectisme !

On trouve des lignes directrices majeures chez toi. Les paniers accrochés, le rotin, les végétaux du sol au plafond… Où as-tu trouvé ton inspiration ?

Je passe beaucoup de temps sur Instagram et il y a des comptes de décoration complètement fous. 

Et puis il faut ouvrir l’oeil ; l’inspiration est partout. Je suis une grande curieuse, j’aime regarder autour de moi et tout ça s’assemble dans ma tête pour finir sur les murs ou ailleurs.

À l’heure où le minimalisme bat son plein, on ressent plutôt une accumulation dans ta déco, n’est-ce pas ? Accumulation de paniers justement, de planches à découper, de cadres…

Le maximalisme c’est ce que je suis !

C’est généreux et abondant. J’ai besoin de m’entourer d’objets. J’adore les accumulations, le mix and match. Mais attention… C’est un savant mélange, il faut que ce soit chargé mais pas en bazar.

Il faut de l’harmonie, on ne mélange pas tout et n’importe quoi.

Tout est important pour toi ! Tu t’es d’ailleurs torturé l’esprit pour le choix de la porte d’entrée de la maison. Le détail, c’est la clé d’une déco réussie selon toi ?

C’est CAPITAL. C’est ce qui fait toute la différence ! Une poignée de porte, un coussin, une bougie posée ici mais pas ailleurs, un lin plutôt qu’un coton, un velours, une couleur.

Il y a aussi un goût prononcé pour les végétaux n’est-ce pas ? Sur les murs, les tapis

Je les adore, j’aime beaucoup les plantes, les fleurs. J’en mets partout.

J’ai aussi une passion pour les imprimés fleuris.

Qu’est-ce qui te plaît le plus chez toi ? Ce qui te tient le plus à cœur ? Et au contraire, qu’aimerais-tu encore changer ?

J’aime la hauteur sous plafond, les portes d’origine, les soubassements d’époques et les rosaces ultra travaillées.

J’ai une passion sans limite pour l’escalier en orme et sa parfaite imperfection.On a un gros travail à faire sur le second et le premier, on va s’y mettre dans les semaines à venir. 

J’ai quelques idées…

Dans quel endroit te sens-tu le mieux et pour quelles raisons ?

Sans aucun doute la pièce de vie. On s’y retrouve avec les enfants et l’on y reçoit nos amis. C’est une pièce ultra chaleureuse et cocooning.

Quel est l’objet et/ou le meuble que l’on peut trouver chez toi et chez personne d’autre. Et peux-tu nous raconter son histoire.

Je ne sais pas si j’ai des pièces rares à la maison, je ne le crois pas, mais j’ai quelques objets chinés dont je suis très fière. La vitrine de la cuisine en fait partie.

Je l’ai eue en même temps qu’un bureau que j’achetais pour ma fille.

Le vendeur la détestait…, je l’adorais…, il me l’a donnée !

La minute « très déco » d’Ève

Quel est ton « must have » déco du moment ? 

L’imprimé William Morris, j’ai une addiction… Ça passera sûrement.

Photos issus de la collection Au fil des couleurs

Un lieu déco incontournable selon toi ?

Chez Ricochet la boutique de mon amie Catherine, à Douai. J’y vais pour boire un café, papoter et ramener des merveilles. Hometa à Hénin Beaumont, j’adore les garçons qui tiennent ce magasin et quelques boutiques du vieux Lille ou j’adore flâner. Et puis la Belgique pour ses magasins exceptionnels.

Un site internet déco incontournable ? 

Sans nul doute, Leboncoin

Ton dernier coup de coeur déco ?

Un fauteuil en rotin de chez Doing goods


Les commentaires sont fermés.