ARCHI / Architecture / Urbanisme / / /

Romans-sur-Isère : La Cité de la Musique drapée d’une façade ruban

Cité de la Musique Romans-sur-Isère


Sur cet édifice situé à Romans-sur-Isère, le ruban se matérialise par un volume libre en mouvement qui veut créer un lien entre tous les objets qui l’entourent.

L’esquisse du bâtiment s’est fondée sur le constat établi par le cabinet d’architecture grenoblois CR&ON. Sa force s’appuie sur une structuration composée d’éléments chargés d’histoire et incontournables : l’ancien hôpital, le rempart, la colline, le boulevard. Sa faiblesse repose sur des objets jugés disparates, ayant perdu tous liens les uns avec les autres et avec l’environnement urbain et naturel. À travers son architecture et sa fonction, le projet s’est fixé pour finalité

« la réunification autour de lui de ces objets diversifiés et statiques tout en apportant un renouvellement et une valorisation urbaine »

expliquent les architectes.


Cité de la Musique Romans-sur-Isère : Fluide et chantant…

L’idée ? Conférer à la façade la forme d’un ruban qui exprime une multitude de messages. Pour les concepteurs du bâtiment, le ruban cerne l’ouvrage, le définit et le rend homogène au regard de l’hétérogénéité du site. Il assure une lecture cohérente du projet sur ces différentes faces et depuis les divers points de vue. Il retranscrit la fluidité, le chant, la vocation musicale du lieu, habille et révèle le volume de l’auditorium. Un ruban qui se veut un signal fort dans le cadre de la requalification urbaine engagée par la ville. Affaire à suivre donc… 


SÉLECTION
En haut : si le verre est aussi présent pour montrer et éclairer le hall, son usage se limite aux espaces où les contraintes acoustiques sont faibles. La Cité de la Musique a été nominée aux ArchiDesignClub Awards 2015 dans la catégorie Culture.


Nathalie Truche