ARCHI / Visites privées / /

Rhône : Une maison qui jongle avec les clairs-obscurs

Rhône maison d'architecte


Rhône maison d’architecte

À contre-courant des édifices contemporains, cette réalisation blottie dans une petite commune du Rhône s’est bâtie sur un jeu d’ombre et de lumière maîtrisée.

Se déployant sur 160 m2, cette maison de plain-pied offre une vue à 360° sur les paysages verdoyants de la grande couronne lyonnaise. Conçue par l’agence Barrès-Coquet Architectes, en collaboration avec le designer Luc Jozancy, la réalisation a voulu garder sa part d’ombre. Explications avec Caroline Barrès, architecte.

Rhône maison d’architecte : À quoi ressemble la maison sur plan ?

En schématisant, un bloc « jour » situé à l’ouest comprend le séjour, la cuisine, un coin bureau tandis qu’un bloc orienté à l’est distribue le coin nuit, les dressings, les deux salles de bains et la bibliothèque. Pourvue d’un dispositif architectural très original, cette maison a la particularité d’être transformable dans l’organisation de l’espace et de la circulation. Cette grande modularité se traduit par des coffres installés en parallèle les uns des autres et qui, en quelque sorte, permettent de diviser l’espace dans l’esprit japonais.

L’esprit japonais, c’est-à-dire ?

Toutes les pièces sont imbriquées les unes aux autres grâce à un système de paravents autour desquels la circulation s’opère de façon très fluide. Ce dispositif contenant des parois coulissantes, rabattables ou rétractables permet de créer des chambres, un bureau, une bibliothèque. Des lits sont aussi intégrés dans des cloisons coulissantes.

Quelles étaient les aspirations des clients ?

Les propriétaires souhaitaient décliner l’extérieur de la maison à partir de l’intérieur, avec l’idée que les matériaux se « retournent ». Cette volonté se retrouve dans le parement en ardoise qui revêt à la fois une partie de la façade et un pan du séjour. Nous avons beaucoup travaillé sur l’ensemble, sur la globalité du projet. Un autre souhait consistait à cadrer certaines vues, à filtrer la lumière et nous avons à ce titre, accompli un travail important sur les jeux d’ombre. La lumière est maîtrisée de manière à marquer la différence entre l’intérieur et l’extérieur. C’est une maison que l’on peut volontiers qualifier de claire obscure.

Comment avez-vous obtenu ce jeu de lumière ?

Nous avons engagé une démarche inverse des bâtisses contemporaines, lesquelles arborent des façades et parois blanches et recherchent un maximum de luminosité. Nous avons joué sur les matières et les teintes afin de mettre l’accent sur un panneau plutôt que sur un autre. Nous avons ainsi choisi des coloris plus foncés, et une teinte plus flash – un jaune ou un rouge vif – sur la paroi que l’on veut mettre en scène. Les façades extérieures comme les murs intérieurs affichent aussi des tons foncés. La lumière artificielle ou naturelle est toujours filtrée soit par une matière soit par la manière dont elle se reflète sur la matière. Une longue réflexion s’est portée sur l’utilisation de certains textiles, rideaux, paravents et voiles. Par exemple, en plus d’une baie vitrée, le séjour dispose d’un panneau japonais et d’un rideau ondulé. La question du filtre a été centrale afin que la lumière ne soit pas trop franche. Il existe une vraie subtilité dans le dispositif mis en place.


ALLIANCE
La façade extérieure associe un revêtement en ardoise et un bardage en bois reconstitué Neolife.

LUMIÈRE FILTRÉE
Au fond du grand séjour, un panneau japonais tramé de fils de cuivre (montage personnel) se double d’un rideau Wave chez Silent Gliss.


SEREIN
Le coin lecture s’imprègne d’une ambiance cosy avec ses fauteuils club chinés. ??ROUGE. Dans la petite niche rouge (peinture Ressource),
tête-à-tête entre une table Loo et une chaise Take (Matière grise).

COIN REPAS
La table Heerenhuis (Manufacture) et la chaise bleue Filby (Landmade) en harmonie avec le papier peint Pleats de Elitis.

COMPOSITION
Une chaise Whishbone de Hans Wegner veille sur la bibliothèque, une composition murale Royal System de Poul Cadovius.


ÉLÉGANTE
La Fenêtre (Technal) placée à l’horizontal diffuse une lumière naturelle parcimonieuse dans la cuisine.

MODULARITÉ
Derrière une grande porte, se cache un lit rétractable. Au fond, une console métal Burga (Matière grise).


PATTES D’AIGLE
La baignoire avec pattes d’aigle (Plymouth) s’entoure d’une mosaïque en pâte de verre (Castorama). Luminaires Original (BTC).

IMITATION PARQUET
Une deuxième salle de bains est éclairée par des Luminaires Muuto. Sol en carrelage imitation parquet.


CONFORT EXTÉRIEUR
La table Hegoa et les chaises Helm (Matière grise) sont complétées par un canapé (La Redoute) et un pouf Slide de Marcel Wanders.


Recueilli par Nathalie Truche