ARCHI / Incognito /

La renaissance d’un palazzo en Lombardie

Une rénovation d’envergure a ressuscité deux appartements nichés dans une luxueuse demeure italienne laissée à l’abandon. En raison d’une hauteur de plafond différente, les logements ont exigé des réponses architecturales spécifiques.

L’introduction de tableaux d’art contemporain vise à créer un contraste avec l’écrin historique des lieux.

C’est à l’atelier Alepreda Architecture qu’a été confié ce chantier d’ampleur. L’intérieur de cet ancien palais de Brescia se trouvait en effet dans un état de délabrement total. Chaque logement possédait une série de petites pièces n’ayant pas d’accès à la lumière du jour et seulement deux grandes fenêtres qui ne répondaient plus aux normes. Sur un plan structurel, la solidité du bâti n’était plus assurée : les poutres centrales s’affaissaient quand d’autres avaient été coupées négligemment pour placer les conduits de cheminée. L’installation de colonnes en acier, de consoles et d’une chape renforcée aux étages a permis de résoudre ces premiers problèmes.

Le plafond en bois d’origine a été laissé apparent et repeint en gris pour ajouter une touche contemporaine au salon.

La cloison permet de cacher les équipements (électricité, plomberie) et d’intégrer une étagère pour exposer des objets décoratifs.

Dans le loft, les menuiseries en chêne de la cuisine et de l’étagère se marient joliment avec la blancheur des murs.

Dissimulés par un faux-plafond, les poutres d’origine et le plafond à caissons se sont révélés lors de la phase de démolition.

Un loft perché au noble étage

En raison de leurs différentes hauteurs de plafond, les deux projets ont demandé des stratégies architecturales distinctes. Au deuxième étage, le loft Piano Nobile (étage noble) s’étend désormais  verticalement, tirant parti du plafond de 4,4 m de haut. La mezzanine nouvellement construite remplit deux objectifs : elle sert d’abord de mur de rangement en déployant niches, placards et étagères ; elle abrite ensuite une chambre à coucher qui surplombe l’espace de vie. Pour la petite histoire, dans la plupart des palais et des villas classiques, baroques ou néoclassiques, l’étage noble (ou bel étage) bénéficiait de fenêtres plus hautes et plus larges que le reste du bâtiment. C’est là que se trouvaient jadis les pièces de réception et les chambres dévolues aux invités de marque.

Édifier une cloison à hauteur partielle a apporté une réponse esthétique et fonctionnelle en remédiant à l’irrégularité des murs existants.

Dans le studio, la cloison rectangulaire sert de tête de lit d’un côté, et de niche pour la télévision et le radiateur de l’autre côté.

Un studio aux astucieux murs

Au troisième étage, le studio Round Wall (mur arrondi) se développe horizontalement avec des  cloisons à hauteur partielle : une ronde et une rectangulaire. Leur configuration en L délimite les fonctions des pièces tout en conservant un lien entre elles. La cloison ronde sépare la salle à manger de la cuisine tandis que la rectangulaire démarque le salon de la chambre à coucher. La construction de ces épaisses cloisons en plâtre a présenté un double intérêt : remédier à l’irrégularité des murs existants et cacher les équipements techniques, électricité et plomberie.

Dans la mezzanine du loft, l’épais garde-corps en plâtre fait office de cloison, de tête de lit et de table de chevet.

Mobilier : un brin de fantaisie

Côté déco, l’ameublement est clairsemé mais pourléché. La plupart du mobilier a été conçu par Miduny Furniture, la société sœur de l’atelier d’architecture Alepreda. Fabriqués à Vérone par des maîtres artisans, les meubles combinent des lignes intemporelles avec des matériaux chaleureux et des touches de fantaisie, la douceur de l’artisanat avec le minimalisme des formes. Les murs d’origine – en briques et pierres – côtoient les récentes cloisons de plâtre et ses tableaux d’art contemporain. Un face-à-face où ’instaure le dialogue entre passé et présent. 

La plupart du mobilier a été conçu par Miduny Furniture, la société sœur de l’atelier d’architecture Alepreda. Ici, un miroir créé sur mesure et un meuble vasque en chêne.

Le coquet studio Round Wall est un havre de paix minimaliste mais bien aménagé pour une personne.

Situées en dessous de la hauteur totale du plafond, les cloisons laissent apparaître les murs d’origine, mélange de briques et de pierres.

alepreda.com

Texte Nathalie Truche
Photos Ottavio Tomasini


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.