Accueil / L’univers coloré et pittoresque d’Olimpia Zagnoli

L’univers coloré et pittoresque d’Olimpia Zagnoli

En résumé

Une palette de couleurs qui claque, des formes géométriques qui pulsent, une ligne graphique claire, simple et rétro… bienvenue dans le monde vitaminé de cette artiste-illustratrice italienne qui customise la vie.


Poster pour le New York MTA Arts & Design – Olimpia Zagnoli

Olimpia Zagnoli, alias OZ, s’est rapidement fait un nom grâce à son style créatif reconnaissable. L’illustratrice italienne de trente-six ans, passée par des études à l’Institut Européen du Design à Milan, a su séduire le monde par son approche haute en couleur et pleine d’humour, magnifiant souvent la femme, libre de ses mouvements, de ses extravagances et de ses formes galbées. C’est en toute logique que les enseignes ont fait appel à ses visions lumineuses et dynamiques. OZ oeuvre ainsi dans l’univers de la déco (tasses à café Illy ; papiers peints Coordonné ; oreillers Clodomiro qui n’est autre que sa propre marque lancée avec son père), de la mode (Uniqlo ; Marella) et du luxe (Fendi, Prada). Mais aussi du food (Barilla) et des institutions culturelles (Guggenheim). Elle a été sélectionnée par Elle Decor Italia pour interpréter la chaise D.270.2 de Gio Ponti pour Molteni, a exposé dans des galeries et a publié plusieurs livres. Sans oublier la presse, comme The New Yorker, The New York Times, La Repubblica, qui lui a ouvert grandes les portes, offrant un parfait terrain d’expression international.

Voyage au pays d’OZ

Celle qui a de grandes lunettes noires et qui circule en Vespa a ainsi naturellement conquis le monde avec ses illustrations conceptuelles, minimalistes, vintage et pétillantes. Ses femmes voluptueuses, à la touche érotique, sa truculence, sa liberté de ton, son propos sous-jacent tout aussi libertaire, ses aplats de couleurs vives et arc-en-ciel dégagent énergie, gaieté et vivacité. Sa série Comment manger des spaghettis comme une lady est un savoureux mélange de cocasserie, d’inventivité et de sensualité. D’élasticité aussi. Il y a du Matisse et du Picasso dans ses créations. Mais OZ aime aussi tirer ses influences du Pop Art, l’Op Art, l’architecture Art déco, du design italien et du glam rock. Des artistes et designers, comme Bruno Munari et Paul Rand, font aussi partie des symboles nourriciers dans son travail. Toutes ces sources, Olimpia Zagnoli se les réapproprie et les traduit à son goût pour des images qui nous embarquent en substance et en style dans des mondes pop psychédéliques, des parenthèses poétiques et des métaphores géométriques.


“Le meilleur coup de ma vie” pour The Guardian – « L’avenir du féminisme est offline » pour La Repubblica sur les conseils de Gloria Steinem aux jeunes femmes –  Boutique Warby Parker à Salt Lake City, États-Unis – La Lune pour La Repubblica – Mère et filles pour La Repubblica ©Olimpia Zagnoli


Papier peint pour le 40e anniversaire de la boutique Coordonné, Barcelone – Poster pour célébrer les Spaghettis à la sauce tomate pour Barilla – Pour la collection de lunettes de soleil Fendi en collaboration avec Thierry Lasry – Pour le magazine Abitare – Pour le muse?e Guggenheim ©Olimpia Zagnoli


Pour The New Yorker – Pour The New Yorker sur « Lulu » mis en scène par William Kentridge au Metropolitan Opera – Prada Spring Summer 2018 – Psychologie du tabagisme pour The New York Times ©Olimpia Zagnoli


Série « Cuore di Panna » exposée à la HVW8 Gallery, Los Angeles – Un des posters pour Vancouver Opera – Univers parallèles pour The New York Times – Vacances tropicales pour The New York Times ©Olimpia Zagnoli

Son site
Son Instagram
Son agent en France

Nathalie Dassa


Auteur : Claire Pélissier

Date de publication : 28 août 2020

Date de la dernière mise à jour : 23 août 2022


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.