AGENDA / Exposition /

Compositions par Denis Jutzeler

Denis Jutzeler est un photographe suisse qui vit et travaille à Genève. «Compositions», sa plus récente série d’œuvres donne son nom à l’exposition qui ouvre ce 17 janvier  2019 à la galerie espace L.

Les œuvres de Jutzeler s’inspirent de la nature. Ses photographies sont l’objet d’un processus de transformation. Au moyen d’une série d’interventions numériques le photographe crée ses propres compositions : une nouvelle variété de plantes et de fleurs qui deviennent de cette manière le sujet des ses œuvres.  Certaines de ses images ressemblent à un storyboard fabriqué avec des images d’une flore indocile, méticuleusement composées et équilibrées. Denis Jutzeler opère entre le film et la photographie; la dimension du temps qui se dégage de ses épreuves numériques est plus proche du premier medium que du second. Dans ses œuvres, la multitude de couches s’agrandit et parfois déforme l’image. L’artiste transforme tout ce qu’il juge approprié pour atteindre le résultat souhaité. Le spectateur est ainsi obligé de pénétrer dans un inconscient collectif le plongeant dans  une autre réalité.

Mai-Britt Wolthers est une artiste danoise qui vit et travaille à Santos, au Brésil. Ses «compositions» d graphite et couleur sont caractérisées par un fort sens de fluidité entre les différents champs de couleur qui semblent fonctionner sur deux niveaux distincts: dans le premier, l’artiste séduit le spectateur grâce à l’utilisation de la couleur et à une multitude de textures picturales, dans le second, elle oblige le spectateur à concentrer son attention sur plusieurs zones et éléments plus petits au sein de ses compositions. Ces narrations sont issues d’images originales tirées de ses archives photographiques personnelles.

Dans les œuvres de Wolthers, on peut constater que le détail d’une peinture ou d’un dessin passe sans effort de la peinture à la gravure ou de la peinture à l’espace. Dans ses œuvres, certaines formes se répètent souvent. Parfois, l’on rencontre certains symboles et éléments qui déstabilisent le flux de la composition et maintiennent une fraîcheur à son langage visuel. Ses étranges sculptures semblent exister indépendamment de ses peintures. Leur humour et leur simplicité font référence à différentes manifestations de l’inconscient, tout en visant une tendance à l’externalisation des formes de celui-ci.

Les «compositions» de ces deux artistes, malgré les différences de procédés techniques, aboutissent à la création d’espaces fictifs.

Où ?

23 rue des bains Genève

Quand ?

A partir du 17 janvier jusqu’au  2 mars

Qui ?

Espace L
Contact : leticia@espaceL.net