Incognito /

À Montmartre, un espace cathédrale drapé de blanc

Jadis sombre, ce logement situé dans une bâtisse néo-gothique inscrite au titre des monuments historiques a revêtu son habit de lumière.


Paris, XVIIIe arrondissement. Au fond de l’impasse Marie Blanche à Montmartre, se dresse l’ancien Hôtel du comte de l’Escalopier, construit en 1835. Détruit en 1882, l’édifice au style Troubadour est reconstruit entre 1892 et 1897 sous la houlette de son nouvel et illustre acquéreur, l’antiquaire Ernest Eymonaud. La rénovation d’un des logements qu’abrite aujourd’hui la bâtisse a été confiée à Guillaume Terver et Christophe Delcourt, co-fondateurs du studio Le Lad (Le Laboratoire en Architecture et Design). Le projet a consisté à résoudre plusieurs points faibles : circulation peu fluide, confinement des espaces, manque de luminosité. L’appartement d’origine ne comprenant que deux pièces – un salon privé et un espace cathédrale – les architectes ont créé un triplex (deux étages en mezzanine) qui augmente la surface habitable, cache les chambres et garde l’atrium central intact. Repeinte en blanc, la pièce à vivre affiche quelques touches de noir, sur le mobilier et l’escalier. La cuisine s’articule autour d’un monobloc en chêne blanchi et grès pâle. Baigné de lumière naturelle, le coin nuit respire sous sa haute toiture. Un mélange anachronique d’objets et d’œuvres d’art – une chaise chinoise du XIXe siècle,  les céramiques contemporaines de Christiane Perrochon, des dessins et collages du père du propriétaire – parsèment de notes gaies cette belle partition monochrome.


www.lelad.net

Texte : Nathalie Truche
Photo : Guillaume Terver


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.