JET LAG / France /

Courchevel – La gastronomie gravit des sommets

Courchevel-Escapade-traitsDco


Tour d’horizon des restaurants gastronomiques à Courchevel

Avec huit établissements réunissant treize macarons, Courchevel s’affiche comme la station proposant le plus grand nombre de restaurants étoilés en France.

Cuisine traditionnelle, savoyarde, internationale, onéreuse ou bon marché, servie sur les pistes ou au village… Autant dire que les gourmets en visite à Courchevel se confrontent à un choix cornélien. Comment ne pas citer la crème de la crème, les doublement étoilés tels que Le Strato, Le Chabichou, Les Airelles,  Cheval?Blanc ou encore Le Kilimandjaro ?

Et si votre carte bleue éprouve déjà des sueurs froides, prenez le temps de vous renseigner sur les menus car, en fonction des établissements, la fourchette des prix peut faire le grand écart : à partir de 45 € jusqu’à… 500 €.

Un choix de restaurants avec ou sans étoiles

Auréolés d’une étoile, des grands noms de la restauration peuvent offrir un voyage gourmand à un coût plus abordable. Au menu de L’Azimut : escalope de foie gras poêlée, chutney d’ananas marbré de ris de veau et sot l’y laisse, filet mignon de veau, jus à l’estragon et caviar d’aubergines. Chez Le Farçon, la dextérité et l’imagination du chef Julien Machet accordent une seconde jeunesse aux recettes de grands-mères (dont le fameux farçon de nos pays de Savoie). Quant à la carte du Kintessence (plus coûteuse), elle vous renverse d’avance : langoustine de casier mi-cuite, énokis de Thaïlande aux pistaches et nuage coco-citron vert. Mais aussi pigeon des Costières rôti sur coffre pour le jus, suprême au thym frais, oignons doux et gingembre rose. Le restaurant, créé en 2011, a vite trouvé ses marques !

Courchevel dispose également d’une pléiade de restaurants pas forcément couronnés d’étoiles mais qui confectionnent des plats raffinés, modernes et créatifs. A La Saulire par exemple, les amateurs de truffe noire, grande spécialité de la maison, seront comblés par les réalisations du chef Benoît Redondo.

Une fois les papilles rassasiées, les noctambules auront l’embarras du choix parmi la foule d’établissements que compte la station. Vous êtes plutôt décor feutré ? Installez-vous confortablement au 8611 pour déguster une sélection exceptionnelle d’eaux-de-vie rares. Vous préférez une ambiance branchée ? Déchaînez-vous sur fond de musique live, au Caterail, le café-concert qui enflamme les nuits de Courchevel !

Reportage de Louise Raffin-Luxembourg