Art & Design / Design /

Prisunic : le beau à petits prix

Jusqu’au 15 mai 2022 à Paris, le Musée des Arts Décoratifs (MAD) présente l’exposition « Le design pour tous : de Prisunic à Monoprix, une aventure française ».

Le MAD a réuni plus de 500 oeuvres – mobilier, objets et affiches publicitaires – retraçant l’histoire du design pour tous à travers deux grandes enseignes de distribution : Prisunic puis Monoprix (fusion en 1997). La chaîne de magasins née en 1931 se met progressivement à cultiver le marketing à l’américaine en démocratisant le mobilier et l’habillement contemporains de qualité. À la fin des années cinquante, « Le beau au prix du laid » devient le slogan officiel de la marque qui initie ses premières collaborations avec de grands noms du design et du graphisme. En 1968, le designer britannique Terence Conran participe au lancement du premier catalogue présentant mobilier, luminaire et vaisselle. Pionnier dans sa formule de vente par correspondance, Prisunic sollicite au fil des décennies de prestigieuses signatures, celles notamment de Marc Held, India Mahdavi, Constance Guisset ou Ionna Vautrin. Parallèlement, des graphistes, photographes et illustrateurs de renom (Roman Cieslewicz, Friedemann Hauss) ou encore le styliste Alexis Mabille apportent leur vision créative à l’enseigne. Via une scénographie colorée et lumineuse, le Musée des Arts décoratifs évoque pour la première fois le design à travers la grande distribution.

Collaborations. À travers plus de 500 oeuvres, l’exposition illustre l’aventure créative et engagée de Prisunic et Monoprix. 1 Le catalogue « Prisunic/4 décor et confort de la maison » imprimé sur papier en octobre 1970. 2 Vase en céramique de la designer française Ionna Vautrin en 2021. 3. Tables, tabouret et banc de Jacques Tissinier édité en 1973. Fabrication émaillerie Neuhaus. 4 Un tabouret signé India Mahdavi en 2017. En métal laqué. 5 L’assiette Coeur en céramique (2020) : une collaboration avec les créateurs de À Paris chez Antoinette Poisson. 6 Tabouret Vincent du designer hollandais Gerard de Hoop, en MDF et métal. 

Jusqu’au 15 mai 2022 au Musée des Arts décoratifs, 107 rue de Rivoli, 75001 Paris.
madparis.fr

Nathalie Truche


Les commentaires sont fermés.