Art & Design / SÉQUENCE DESIGN / Design /

La troisième dimension de Margaux Keller

Pour la designer et architecte d’intérieur, la conceptualisation d’un objet ne doit pas se borner au système binaire “fonctionnalité et esthétique” mais ouvrir une troisième voie : l’émotion. 

Bleu profond. Le vase en verre soufflé Madalena a été conçu de manière à donner l’impression d’avoir été gonflé comme une bouée. 

Empreint de poésie et de sensibilité, le travail de Margaux Keller ne laisse pas indifférent, il fait sourire, évoque des souvenirs, interroge. Cet esprit décalé l’accompagne depuis ses études (École nationale supérieure des arts appliqués et des métiers d’art Olivier de Serres puis École Boulle). Après avoir cimenté sa formation auprès d’Eugeni Quitllet, dans l’agence de Philippe Starck, la jeune femme rejoint sa ville d’origine – Marseille – pour fonder son propre studio. Y fleurissent des collaborations de tous styles : Yves Saint Laurent Beauté, Bibelo, Roche Bobois, Cartier, made.com, La Redoute Intérieurs, Habitat, Vista Alegre ou encore Monoprix, pour qui Margaux Keller a récemment conçu une ligne complète et accessible à tous, de la décoration aux arts de la table, en passant par du prêt-à-porter adulte et enfant.

  1. Émoi. Margaux Keller veut susciter de l’émotion par son design : faire sourire ou se souvenir à la façon d’une madeleine de Proust. 
  2. Graphique. Aleto, aile en provençal, est un miroir bleu azuré et bronze, inspiré d’un poisson volant. 
  3. Rondeurs. Au sol, le tapis Bisou affiche des entrelacs de courbes colorées. Au fond, le fauteuil Galinette et ses formes rebondies. 

L’excellence des métiers d’art

En 2019, la designer s’associe à Anaïs Fretigny pour lancer Margaux Keller Collections et proposer des séries de meubles et objets créés en édition limitée. Parmi les artisans aux mains d’or qui donnent vie à ses dessins figure Quentin, le  miroitier marseillais présent depuis le début de l’aventure. Mais aussi Massimo, le souffleur de verre rencontré en Italie. Pierre et son frère Mathieu qui façonnent le bois massif au sein de la manufacture Drugeot, en Anjou. Pour Margaux Keller « notre territoire local révèle des trésors et des savoir-faire qui se perdent. C’est notre devoir de designer que de les revaloriser et de prouver qu’un tel circuit est non seulement encore possible mais qu’il est surtout bien plus riche, qualitatif et donc durable. »

Polyvalent. Fani est un petit meuble en bois aux multiples usages : table d’appoint, tabouret, bout de canapé…

Nathalie Truche 

Photos Laure Melone 

www.margauxkellercollections.com


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.