°° BLOG °° / Art & Design /

Paul Brouns, une autre approche de la photographie d’architecture

Ce photographe néerlandais concilie avec brio art et graphisme dans des compositions qui jouent sur les motifs géométriques, le rythme et les lignes de l’architecture.


Artiste-peintre, puis graphiste et désormais photographe d’art, Paul Brouns entremêle réalité et imaginaire dans des captations où la géométrie des espaces, via ses différentes représentations dans le quotidien, est le moteur de ses aspirations. Ce talentueux quinquagénaire hollandais, natif d’un petit village situé dans le sud des Pays-Bas, non loin d’Amsterdam, a très vite été inspiré par le digital et a tôt fait d’utiliser l’ordinateur comme outil graphique. Son portfolio offre un nouveau regard sur les éléments architecturaux. Car pour lui, les bâtiments ne sont pas seulement de simples lieux de vie, mais recèlent aussi de qualités abstraites qui lui permettent de capturer et de créer ce qu’il nomme des « tapisseries urbaines ».

Enchanter le regard

L’architecture, devenue sa principale source d’inspiration, est ainsi le point de départ d’un rythme qui se répète dans ses compositions créatives. Brouns s’amuse à dupliquer les éléments constitutifs (fenêtres, portes, balcons…) dans un fascinant jeu d’équilibre entre couleur, abstraction géométrique et symétrie des lignes, des courbes et des motifs. Son travail met dès lors en exergue une autre réalité architecturale, qui donne l’illusion d’une continuité infinie. Une sensation troublante face à des bâtiments encore reconnaissables ou transformés par les espaces et les formes. En y ajoutant des jeux d’ombres et de reflets (lumière, eau…), se dégage de ses rendus une certaine poésie. L’intérêt de Paul Brouns, derrière l’ouvrage The Music of Architecture, est de transmettre ce sentiment de bonheur, de beauté et d’enchantement via une dimension graphique qui épouse naturellement les éléments du réel. Ce photographe d’art repousse ainsi les frontières de la perception sur l’architecture et l’urbanisation, en explorant les sources vives de l’abstraction.


Son site
Son Instagram
Son shop

Texte par Nathalie Dassa



Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.